Comment rendre votre enfant heureux ?

Vous en faites beaucoup pour votre enfant : vous voulez qu’il soit bien, vous le consolez, vous lui donnez des câlins, des sourires, vous vous posez aussi mille questions pour qu’il soit bien…

Comment rendre votre enfant heureux ?

Téléchargez votre PDF GRATUIT​

« 7 conseils pratiques pour apaiser votre bébé en le massant »

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

 
Donnez-lui des ailes !

Éducation filles garçons : avez-vous remarqué à quel point on agit différemment avec une fille ou un garçon ?

Dans cet épisode, je reçois Anne Dafflon Novelle, docteure en psychologie sociale et experte de la différence d’éducation que l’on donne aux filles et aux garçons.
Dans cette première partie, on va voir que, même si on ne souhaite surtout pas discriminer nos filles et nos garçons, nous avons, le plus souvent, quand même une attitude différente dans l’éducation qu’on leur donne…

Lire plus »

Comment rendre votre enfant heureux ?

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler de comment rendre votre enfant heureux ?

Une bien vaste question à laquelle bien-sûr je ne vais pas prétendre faire le tour mais en tout cas vous donner des petites clés.

Vous en fait beaucoup pour votre enfant, vous voulez absolument faire beaucoup de choses pour lui pour qu’il soit heureux, pour qu’il soit bien, qu’il mange bien. Vous le consolez, vous lui donnez des câlins, des sourires. Vous lui apprenez des choses. Vous vous posez mille questions pour faire au mieux pour lui.

Et puis parfois aussi vous faites des choses qui vous rendent malheureux pour le bien de votre enfant.

Comprendre la notion de dialogue tonico-émotionnel pour mieux saisir la dynamique qui rend votre enfant heureux… ou pas

Alors aujourd’hui je voudrais vous parler du dialogue tonico-émotionnel. Non, ce n’est pas un gros mot, c’est un mot avec lequel les psychomotriciens sont habitués à jongler. Donc je vous explique rapidement ce que c’est. Il y a « tonico », ça vient de « tonus », et le tonus, c’est la tension qui est dans les muscles en permanence.

Concrètement, elle varie et peut être, quand on le corps tout mou, on a peu de tension. Et quand au contraire on a un corps assez rigide, on a beaucoup de tension. Et ce tonus, cet état de tension, est en lien avec l’émotion qu’on ressent. Concrètement, c’est-à-dire que quand on est angoissé, stressé, on va avoir le corps plutôt tendu, plutôt rigide, et quand, au contraire, on est tranquille, relax, on va être détendu.

Et voilà pourquoi je voudrais vous parler de ce dialogue tonico-émotionnel, parce que c’est un dialogue, c’est-à-dire que ça se passe entre deux personnes.

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais quand une personne arrive dans une pièce en étant super stressée parce qu’elle a quelque chose d’important à faire, mais que de votre côté, vous n’êtes pas forcément stressé. Et bien pourtant, juste le fait qu’elle rentre dans cette pièce, il y a de fortes chances que vous aussi vous deveniez stressé. Et bien c’est ça le dialogue tonico-émotionnel.

C’est exactement la même chose avec votre enfant. Que ce soit dans un corps à corps quand vous le touchez vraiment, ou simplement quand il est près de vous, ou alors quand il est dans la même pièce que vous.
Si vous n’êtes pas bien quand vous faites quelque chose pour le bien de votre enfant, il va le sentir et donc forcément, il ne va pas non plus être bien et il y a un grand risque que, finalement, ça ne se passe pas bien. Vous avez beau essayer de cacher que vous vous dévouez pour lui, il va le sentir dans votre corps et du coup dans son corps aussi.
Par contre, au contraire, quand vous faites ce qui vous rend joyeux, ça vous met plein de bonnes énergies dans votre corps et ça se transmet. C’est comme si c’était contagieux.

Faut-il éviter que notre enfant soit dans le bas de la vague pour qu’il soit heureux tout le temps ?

Alors, le secret c’est plutôt d’être dans des énergies positives comme ça pour pouvoir rendre votre enfant heureux aussi.

Évidemment, je vous entends dire « Mais la vie n’est pas toujours rose et on a aussi beaucoup d’émotions négatives ! » Et vous avez tout-à-fait raison. Et c’est très bien comme ça. Pourquoi ? Parce que le bonheur, c’est pas linéaire ! Et être heureux, c’est juste être plus souvent joyeux que triste.

C’est parce qu’on a déjà été triste qu’on sait ce que c’est qu’être joyeux, qu’être heureux. C’est dans cette dualité qu’on apprécie aussi ces moments où on est joyeux.

Et donc forcément votre enfant aussi va ressentir de la frustration, de l’angoisse, de la tristesse et c’est important qu’il le ressente aussi. Ça ne sert à rien d’essayer de l’en protéger.

Il faut mieux l’accompagner que de le vivre pour lui, à sa place. Maintenant que vous connaissez le dialogue tonico émotionnel, vous savez que vous risquez, vous aussi, d’être « contaminé » par son émotion négative. Mais c’est vraiment important d’essayer de lui laisser vivre ses émotions à lui.

C’est son tonus, c’est son émotion, c’est sa vie et c’est important de le laisser vivre tout ça.

Vous pouvez, bien-sûr, être sur cette même longueur d’onde que lui. Mais il vaut mieux éviter de récupérer ses émotions négatives pour vous-même. Pour pouvoir l’accompagner, l’aider, lui faire ressentir que ça lui appartient à lui.

Et nous, comment faire pour que notre enfant heureux quand on est nous-même dans le bas de la vague ?

Vous savez dans les avions, on vous explique que s’il y a un accident, il faut mettre le masque sur soi avant de le mettre sur une autre personne.
C’est exactement la même chose avec votre enfant. Imaginons par exemple que vous avez de la fièvre, vous n’avez pas bien dormi, etc. et que votre enfant vous demande de danser !

Vous pouvez simplement lui dire non, en lui expliquant et sans culpabiliser. Maintenant, vous savez que, plutôt que de vous forcer, c’est mieux pour vous et pour lui e lui expliquer simplement les choses. Exprimer vos sentiments vos besoins, c’est vraiment important parce que sinon tout ça s’accumule.

Si vous le pouvez, le mieux c’est de passer le relai au papa ou à quelqu’un d’autre. Mais si ce n’est pas possible, vous pouvez proposer autre chose à votre enfant. Quelque chose qui est agréable pour vous et pour lui aussi. Par exemple, je ne sais pas en fonction de vos goûts, lui proposer une position de yoga en écoutant de la musique douce. Ou alors, je ne sais pas, faire de la cuisine, … N’importe quoi ! Mais quelque chose qui vous fasse vraiment du bien.

Le but, c’est juste d’éviter que votre malaise ne s’aggrave, en vous dévouant à cause de votre enfant, en vous faisant passer au second plan. C’est important que vous aussi, vous soyez bien quand vous interagissez avec votre enfant. Pour que votre enfant puisse apprécier ces moments passés avec vous. Sinon votre malaise risque de déteindre sur lui.

Apprécier les petits plaisirs de la vie

Donc pour résumer, je pense que c’est important d’apprécier les petits plaisirs de la vie, le bon côté des choses. Tout simplement par exemple, proposer un chocolat chaud après une promenade sous la pluie, etc. Si vous faites ce genre de petites choses, vos enfants les apprendront aussi naturellement, et eux aussi sauront comme ça profiter des petits plaisirs de la vie.
Voilà, je vous souhaite une bonne soirée et puis à bientôt !

Téléchargez votre PDF GRATUIT​

« 7 conseils pratiques pour apaiser votre bébé en le massant »

Fermer le menu
×

Panier