Allaitement maternel :
VanillaMilk, un site pour vous y préparer
et être bien entourée

VanillaMilk, c’est à la fois un site internet, mais aussi une application sur téléphone, qui a pour but de créer un réseau autour de l’allaitement maternel.

Elle met en relation les mamans entre elles pour échanger sur leurs expériences et aussi tous les professionnels de l’allaitement, les associations, etc.

Mais je vous invite à écouter cet épisode pour en savoir plus !

Téléchargez GRATUITEMENT votre

kit de survie sommeil bébé 0-4 mois

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

 

Allaitement maternel : VanillaMilk, un site pour vous y préparer et être bien entourée

– Bonjour Stéphanie. Merci beaucoup d’avoir accepté mon invitation. Est-ce que d’abord, vous pouvez nous parler en deux mots de Vanillamilk et nous expliquer ce que c’est et pourquoi ce nom ?

– L’objectif de VanillaMilk, c’est de permettre aux futures mamans et aux mamans allaitantes de trouver sur une carte des ressources formées en allaitement maternel. Et on référence également sur notre site des liens vers des associations et des sites qui sont très bien faits et qui ont beaucoup de contenu sur l’allaitement maternel. En gros, on veut permettre un accès facile à tout ce qui va permettre aux futures mamans de préparer leur allaitement. Et puis pour les mamans allaitantes, le site permet d’obtenir des réponses de qualité pour vivre pleinement leur allaitement maternel et vivre leur projet comme elles le veulent.

– Ok, super ! On va revenir un petit peu plus tard sur plus en détail vraiment sur tout ce que vous offrez sur le sur le site. Mais je voulais juste préciser, quand vous parlez de carte, il s’agit bien d’une carte géographique, d’un plan qui permet de géolocaliser toutes ces personnes et toutes ces ressources ?

– Oui c’est ça.

Faire sauter les fausses croyances sur l’allaitement maternel

– Il y a beaucoup de fausses croyances sur l’allaitement. J’ai entendu par exemple que ça risque d’abîmer les seins, ou alors que c’est normal si ça fait mal, etc. Comment est-ce que vous expliquez qu’il y a autant de fausses informations qui circulent comme ça ?

– Bah, parce que, d’abord, il n’y a plus beaucoup d’informations sur l’allaitement. Et en plus le peu d’informations qui circulent sont souvent erronées. L’allaitement maternel, c’est devenu un sujet tabou dont on parle peu. Même entre mamans, il y a beaucoup de pression sur les épaules des futures mamans qui envisagent leur maternité.

Elles ont beaucoup d’appréhension souvent et elles ne vont pas forcément retenir le positif de l’allaitement maternel. Mais souvent, malheureusement, ce qui peut arriver de temps en temps, il y a parfois effectivement des difficultés.

Nous, ce qu’on souhaite, c’est vraiment montrer à ces mamans que l’allaitement reste une aventure merveilleuse, et que, effectivement, il peut y avoir des petits déboires au début notamment quand on fait appel à des professionnels qui ne sont pas forcément suffisamment formés en allaitement maternel.
Et on veut montrer à ces mamans que la route est belle et qu’un allaitement ou des allaitements quand on a plusieurs enfants, ça marque une vie. Et, en général, on y prend plaisir. Et ça, toute sa vie, puisque c’est quelque chose pour lequel on reste nostalgique toute sa vie.

Bien que naturel, l’allaitement maternel n’est pas toujours simple à mettre en place

– C’est vrai qu’il y a encore beaucoup de personnel dans les maternités notamment qui ne sont pas bien formés et qui vont par exemple encourager à donner du lait artificiel assez rapidement parce que le bébé va perdre du poids, ou qui vont culpabiliser la maman parce qu’elle va s’entendre dire qu’elle nourrit pas assez son bébé.

Alors que j’ai lu que la majorité des mères veulent allaiter, et finalement elles vont arrêter à cause de ce genre de problématique.

Et pourtant, on a l’idée que l’allaitement est naturel, donc facile. Pourquoi parfois ce n’est pas aussi simple ?

– Ce qu’il y a, c’est que dans les maternités notamment, il y a une problématique de temps. Souvent, il n’y a pas assez de lits, pas assez de chambres. Et il faut libérer assez rapidement la chambre.
Et l’allaitement maternel, et surtout la mise en route d’un allaitement, ça prend du temps, ça demande de l’attention.

Et le personnel des maternités peut avoir toute la bonne volonté du monde, souvent ils n’ont pas ce temps et cette attention qu’ils aimeraient peut-être donner aux mamans. Mais ils ne l’ont pas parce qu’ils ont une pression devant leur hiérarchie pour faire en sorte que le bébé ait repris son poids de naissance et puisse libérer la chambre au plus vite.

 

Voilà, je voudrais juste positionner quelque chose d’important, c’est que moi, j’ai effectivement mis en place le projet VanillaMilk, je travaille en binôme avec une amie qui est infirmière puéricultrice et diplômée en allaitement maternel puisqu’elle est titulaire du Diplôme Universitaire.

Et nous, notre objectif, c’est pas du tout de nous positionner en tant qu’expertes de l’allaitement maternel. Moi, je parle avec mon regard et mon expérience de maman et puis suite aux années que j’ai passées maintenant dans ce milieu à apprendre beaucoup de choses. Mais, ce que je veux, c’est vraiment valoriser ce qui existe déjà et faire en sorte qu’il y ait un accès des mamans aux professionnels qui sont formés, aux maternités qui ont pris la décision de prendre ce temps pour les mamans, pour les former et mettre en place l’allaitement, pour que ça se passe bien.

Mais, voilà, on a beaucoup échangé avec des professionnels pour pouvoir effectivement mettre le doigt sur ces problématiques de terrain pour la mise en place de ces allaitements.

Et VanillaMilk, le but, ce n’est vraiment pas de régler ces problématiques, mais de les contourner pour que les mamans au final puissent être le mieux accompagnées possible.

VanillaMilk, un site sur l’allaitement maternel qui se veut rassembleur et s’adresse essentiellement aux futures mamans

– Oui c’est ça. Moi j’avais déjà entendu parlé de votre plateforme depuis un certain temps, et c’est vrai que j’ai voulu vous interviewer aujourd’hui parce que je trouve que sur les réseaux sociaux et sur internet en général, il y a assez peu d’initiatives de ce genre-là.

J’ai l’impression qu’on voit surtout des mamans qui sont très engagées dans l’allaitement, qui ont énormément de connaissances sur le sujet et qui vont prôner un allaitement exclusif long et qui vont, pourquoi, pas mettre en avant des photos d’elles qui allaitent partout et tout le temps. Bon, alors comme tous les combats, je trouve que c’est un très beau combat engagé, mais j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de nouvelles mamans qui ne vont pas forcément s’y retrouver parce qu’elles vont être moins engagées, peut-être plus pudiques et puis, peut-être qu’elles vont avoir des douleurs quand elles allaitent ou autre.

Et en fin de compte, elles vont évidemment avoir beaucoup moins connaissances sur le sujet. Et notamment, elles ne vont pas forcément comprendre le vocabulaire très spécifique que ces personnes pro-allaitement vont utiliser.

Et donc ces mamans risquent de se culpabiliser en voyant ce type de messages qu’on peut trouver sur les réseaux.

Et je pense qu’elles risquent de les prendre un peu comme des injections à faire encore et toujours plus pour son enfant (comme par exemple utiliser des couches lavables, lui donner à manger bio etc. etc.). Et bon, c’est vrai que ce n’est pas facile d’être maman. Par contre, c’est assez facile de se comparer aux autres et de ne pas se sentir à la hauteur.

Et du coup, j’ai l’impression que VanillaMilk a vraiment été créé pour ces mamans-là, pour qu’elles puissent se retrouver dans le fait qu‘elles croient en l’allaitement, mais, elles ne savent pas forcément trop comment s’y prendre et elles n’y arrivent pas forcément. Et, du coup, grâce à cette plateforme, elles vont pouvoir trouver une approche très ouverte et respectueuse de toutes les mamans et de leurs choix, de ce qu’elles veulent faire ou de ce qu’elles peuvent faire.

Est-ce que c’est vraiment comme ça qu’il faut voir la plateforme ?

– En découvrant le monde de l’allaitement maternel, il y a déjà plusieurs années, je me suis rendu compte de la difficulté d’aborder cette euh… Effectivement, je le disais, c’est un sujet tabou, mais vraiment je le vois parce qu’en fait on a des positions qui peuvent être radicalement opposées sur le sujet, et c’est ce qui rend la mise en place d’un projet comme VanillaMilk compliqué. C’est qu’on se veut rassembleur, on veut essayer de parler à un maximum de personnes, et d’être utiles pour un maximum de mamans, peu importe son expérience passée. Parce qu’on s’adresse également à des mamans qui ont été allaitantes ou des mamans qui n’ont pas été allaitantes qui veulent mettre en place un allaitement maternel. Et c’est très compliqué de parler d’allaitement maternel avec les bons mots, avec les bonnes images également. C’est pour ça que sur VanillaMilk il n’y a pas d’image. C’est vraiment assumé comme parti pris. Il n’y a pas d’image d’allaitement maternel. Parce qu’on ne veut pas être le site sur lequel on reste pour trouver des informations sur l’allaitement maternel. Mais on veut être vraiment, quelque part, la porte d’entrée d’une maman qui s’interroge sur l’allaitement maternel. En fait, sur VanillaMilk, il n’y pas de photos d’allaitement parce qu’on s’adresse essentiellement à des futures mamans. On avait beaucoup parlé à des futures mamans dans le cadre de la constitution et de la conception du site internet et on s’était rendu compte que ce qu’on voulait c’était vraiment proposer des fonctionnalités qui permettaient à ces mamans de trouver l’information.

VanillaMilk a été créé pour permettre aux mamans de prendre conscience de tout ce qui existe sur l’allaitement maternel autour de chez elles

– Ok, super. Du coup est-ce que vous voulez peut-être nous parler aussi de votre expérience à vous de l’allaitement ? Peut-être que si vous avez eu envie de vous lancer dans cette aventure, j’imagine que ça a peut-être été un peu difficile au départ, peut-être que vous vous êtes sentie isolée ?

– Alors pas du tout ! J’ai pas du tout créé VanillaMilk parce que j’ai eu des difficultés moi-même. Au contraire en fait ! Donc, je suis maman de deux petites filles qui ont 4 et 7 ans. Avant d’être maman, je ne m’intéressais pas du tout à l’allaitement maternel. Pour tout vous dire, je vivais en Belgique, donc j’étais loin de ma maman, loin de mes amis… J’avais pas du tout échangé sur la thématique avant.

J’ai eu la chance sans le savoir d’accoucher dans une maternité IHAB, c’est les maternités ami des bébés, et en fait j’ai été très très bien accompagnée, très très bien prise en charge d’un point de vue de l’allaitement maternel

– Juste si c’est possible de dire ce que ça veut dire IHAB exactement ?

– Alors l’acronyme exactement je ne sais plus. Mais c’est amis des bébés.

– Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire pour les mamans qui ne connaissent pas ?

– Concrètement il y a beaucoup de critères pour obtenir ce label, mais en matière d’allaitement maternel, c’est respecter le projet de la maman, c’est avoir du personnel formé en allaitement maternel. Je crois qu’il y a un critère également qui veut que la maternité créée  autour d’elle un réseau de soutien en allaitement maternel pour que la maman à son retour de la maternité puisse trouver des ressources. Donc c’est très difficile pour obtenir le label IHAB.

– Oui IHAB, ça veut dire Initiative Hôpital Ami des Bébés.

– Ben voilà, c’est ça.
Et on en a, malheureusement, pas encore assez. Mais je sais qu’il y a énormément de maternités qui, par contre, puisque c’est je pense une tendance, et c’est une bonne tendance, mais il y a beaucoup de maternités qui sont en démarche pour obtenir ce label en ce moment en France. Donc c’est chouette !
Et moi, en Belgique, sans le savoir j’ai choisi 2 maternités IHAB, donc j’ai eu des allaitements qui se sont très bien passés.
Et en fait en rentrant en France, je me suis rendu compte qu’on avait beaucoup de choses à faire en France ! Pas forcément qu’il y avait des choses qui étaient mal faites. Bien au contraire, il y avait beaucoup de bonnes choses, mais les mamans ne savaient pas forcément les voir, et n’avaient pas conscience de tout ce qui existe près de chez elles.
Et c’est pour ça que voilà j’ai créé VanillaMilk. Moi j’ai pas du tout un profil de professionnelle de santé, je ne suis pas du tout de ce milieu-là. J’étais salariée dans des grands groupes et j’étais dans le domaine web.
Et je me suis demandé si je ne pouvais pas me mettre seule sur mon projet au début puis après donc j’ai rencontré Laurie, et mettre mes compétences web au service de l’allaitement maternel pour créer cette plateforme et faire en sorte que les mamans qui sont hyper connectées aujourd’hui, puissent se rendre compte de ces initiatives, de ces associations, de ces professionnels qui sont à leur disposition autour de chez elles.

Un réseau sur l’allaitement maternel visible sur une carte de France qui s’étendra un jour aux pays francophones voisins

– Ok. Donc on va rentrer un petit peu plus en détail sur ce qu’on peut trouver à la fois sur le site et sur l’application. Est-ce que vous pouvez nous expliquer par exemple ce qu’on peut trouver sur cette fameuse carte interactive. Et donc petite parenthèse, qui est actuellement que sur la France. Est-ce que l’objectif, c’est que ça s’ouvre notamment sur la Belgique peut-être puisque vous en parliez ou la Suisse, les pays francophones alentours ou pas du tout ?

– Alors oui, on aimerait beaucoup. On a des demandes de mamans dans d’autres pays francophones qui aimeraient bien s’inscrire mais qui ne peuvent pas le faire aujourd’hui. La raison pour laquelle on se limite à la France, c’est que déjà la France, c’est beaucoup. Au début on ne pouvait pas lancer la carte sur tout le territoire. Nous ne sommes que deux. Et donc, c’est déjà difficile à gérer comme ça. D’ailleurs, souvent, on dit qu’il y a une équipe derrière VanillaMilk, mais on n’est que 2. Et Laurie est assez peu disponible en ce moment pour le projet puisqu’elle est encore infirmière puéricultrice en hôpital.

Donc voilà, c’est vraiment par manque de temps et manque de ressources, et puis, parce qu’on voudrait faire les choses bien déjà en France. Mais il n’est pas du tout exclu et, au contraire, j’espère vraiment qu’on pourra ouvrir les frontières, et faire en sorte d’aider un maximum de mamans au-delà de la France.

VanillaMilk répertorie les professionnels qui ont une solide formation en allaitement maternel et vérifie leurs références

Et donc pour répondre à votre question sur la carte, les mamans vont pouvoir trouver d’un principalement des professionnels formés en allaitement maternel qu’on a entre guillemets répartis en 2 catégories.

Il y a les experts de l’allaitement maternel qui sont en grande majorité des consultantes en lactation IBCLC. Donc un label, une certification internationale. Et c’est une profession malheureusement méconnue en France. Et ces consultantes en lactation, ce sont vraiment les personnes les mieux placées pour aider les mamans et les accompagner, avoir un discours adapté, les prendre en charge dès la grossesse et les accompagner jusqu’à jusqu’au sevrage en matière d’allaitement maternel.
Dans la catégorie de ces experts, donc il y a ces consultantes en lactation et puis il y a également, comme Laurie, les titulaires d’un DU, d’un Diplôme Universitaire en allaitement maternel.

Après, il y a une 2ème catégorie de professionnels, qui sont les professionnels qui sont formés en allaitement maternel, mais avec des formations qui sont beaucoup moins longues, donc qui rentrent beaucoup moins dans le détail. Mais, pour autant, ces professionnels sont très utiles pour les mamans puisqu’elles savent, en consultant ces professionnels, que le professionnel aura l’oreille adaptée et qu’il aura été préparé à accompagner un allaitement maternel, ou en tous cas à orienter une maman qui a des questions et auxquelles il ne pourrait pas répondre, les orienter vers des consultantes en lactation. Et donc dans cette catégorie, on a des chiropracteurs, des ostéopathes, des naturopathes, des ORL, des orthophonistes, des psychologues, des médecins généralistes, qui sont éveillés à l’allaitement maternel et souvent formés en allaitement maternel.
Le profil des professionnels est vraiment très important pour nous et on valide tous les diplômes des professionnels qui s’inscrivent sur la carte et également leur identité bien-sûr pour être certains. Voilà, il faut vraiment montrer patte blanche pour être référencés sur la carte.

– Alors, juste 2 choses par rapport à ce que vous venez dire : ces professionnels type ostéopathe, psychologue, orthophoniste, etc., concrètement si par exemple je suis maman, j’ai un souci avec mon allaitement, est-ce que cette personne va pouvoir m’accompagner concrètement sur ces difficultés en allaitement ou est-ce que c’est plus : j’allaite mon enfant, j’ai besoin de voir un ostéopathe, je vais plutôt aller voir cet ostéopathe-là parce qu’il est sensibilisé à l’allaitement, donc il pourra peut-être me donner des conseils plus avérés, mais pas spécifiquement sur l’allaitement si j’ai des difficultés pour allaiter par exemple.

– Oui tout-à-fait, c’est vraiment complémentaire pour moi : le meilleur conseil, c’est vraiment de faire appel à une consultante en lactation pour les questions qui sont spécifiques à l’allaitement maternel, parce que, encore une fois, c’est les meilleures personnes pour prendre en charge les petits soucis qui peuvent parfois, quand on les laisse et quand ils sont pas justement pris en charge, devenir malheureusement des grands soucis qui peuvent amener à des sevrages, qui peuvent amener à des frustrations et des culpabilités chez la maman.
Donc, moi, je recommande à toutes les mamans d’avoir si elles le peuvent dans le cadre de leur grossesse eu un entretien avec une consultante en lactation et au moins avoir dans leur téléphone le numéro d’une consultante en lactation en cas de souci pour faire appel à ces spécialistes en cas de questions, en cas de problème.

Mais effectivement, ces professionnels formés en allaitement maternel ou sensibilisés en allaitement maternel, c’est bien de les consulter en complément parce que c’est une garantie. Je prends un exemple qu’on voit assez souvent : il y a des mamans qui ont des bébés qui sont suivis par des pédiatres et ces pédiatres ne sont parfois pas très ouverts sur le projet d’allaitement d’une maman. C’est vrai qu’un pédiatre qui a fait la démarche de suivre un séminaire en allaitement maternel, une formation ou une sensibilisation, la maman en se rendant chez ce pédiatre est rassurée sur le fait que, si elle dit qu’à 12 mois, à 14 mois elle allaite encore son bébé, elle n’aura pas le même regard qu’un pédiatre qui n’est pas forcément ouvert sur ces questions d’allaitement long.

– Mmm. Et vous disiez que vous êtes sûrs de la qualité de ces professionnels-là. Comment vous faites pour être sûrs ? Vous vérifiez les des diplômes ? Comment ça se passe ?

– Alors, il n’y a pas 36 000 formations en allaitement maternel. Donc on tourne toujours autour des mêmes des mêmes organismes de formation et des mêmes attestations aux formations et diplômes. Donc je pense que maintenant on a un peu fait le fait le tour. Et puis en plus Laurie est elle-même professionnelle de santé et est en contact avec des professionnels et des personnes référentes dans le domaine de l’allaitement maternel. Donc, on a un réseau. Quand une nouvelle formation apparaît, un professionnel nous dit : « je viens de faire cette formation, est-ce que ça suffit ? » Quand on a un doute, on la soumet à des personnes qui sont en capacité de nous dire si c’est suffisant en terme d’heures, en terme de pratique, qu’est-ce qui a été couvert dans le cadre de la formation, … En général, on a le détail de la formation. Là aussi, nous ne sommes pas garants et ce n’est pas nous qui devons décider de quelle formation est suffisante en allaitement maternel. Ça nous prend beaucoup de temps, mais on essaye de faire valider au maximum tout ce qu’on fait. Et une fois que la formation est validée par un professionnel, on sait que si un futur professionnel nous soumet la même formation, elle sera acceptée.


– Donc vous demandez au professionnel de vous envoyer son diplôme ou son attestation pour prouver qu’il a bien suivi cette formation ?

– Oui.

– Voilà pour être sûrs.

– Tout-à-fait. Et dans le cas des consultantes en lactation IBCLC, elles ont même un devoir de recertification tous les 5 ou 10 ans pour s’assurer qu’elles sont à jour sur les connaissances, les découvertes, les nouvelles pratiques en allaitement maternel. Et ça aussi, c’est quelque chose qu’on redemande. A chaque fois qu’on a une consultante en lactation qui s’inscrit chez nous, on note dans un petit coin la date à laquelle la certification arrive à échéance pour relancer la personne quand le diplôme est passé pour savoir si elle a fait la recertification ou si elle a l’intention de la faire.

VanillaMilk répertorie aussi les associations en lien avec l’allaitement maternel

– Ok super ! Qu’est-ce qu’on peut trouver d’autre sur cette carte ?

– Alors ensuite on va trouver des associations. Et là, peu importe la taille de l’association. Les grosses associations en France sont assez visibles et ont suffisamment de moyens pour toucher de nombreuses mamans – même si elles en auraient besoin de bien davantage. Mais ce qu’on veut, c’est surtout faire en sorte que des petites d’associations locales ou régionales qui ne sont pas forcément visibles ou qui n’ont pas forcément un site Internet soient référencés sur la carte. Pour que les mamans puissent rentrer en contact avec elles, par un coup de fil ou par un appel Whatsapp.

Parce que ces assos sont fondamentales. Elles organisent souvent des réunions entre mamans.

Alors il y a des associations de parents, des associations de professionnels, des associations de parents et de professionnels. Et il y a plein d’initiatives que ces assos lancent localement et qui peuvent être fondamentales dans le cadre d’un allaitement. Effectivement, ces réunions de discussions de mères à mères qui s’adressent à la fois à des futures mamans qui ont besoin d’être en contact avec des mamans allaitantes ou des professionnels formés. Mais aussi des mamans allaitantes qui ont besoin d’échanger, de partager, parfois juste de se rassurer de se dire « Ah bah c’est chouette ! Moi je continue mon allaitement. » Et de partager des bonnes expériences comme des mauvaises. Ça c’est fondamental, et effectivement ces assos ont un rôle clé dans les parcours d’allaitement des mamans.

Donc on les référence également sur la carte. On en a de mémoire pratiquement 75 aujourd’hui partout en France. Mais, ça aussi, ça a été un travail de fourmi d’aller chercher. Alors, encore une fois, les grosses assos sont faciles à trouver, mais les toutes petites, c’est vraiment un travail d’aller les chercher localement. Et heureusement on a beaucoup de mamans de professionnels qui nous les font connaître, ces assos qui ont besoin de visibilité.

VanillaMilk donne de la visibilité aux lactariums

Ensuite, on va trouver également des lactariums. Alors les lactariums, leur nombre ne bougera pas.

– Est-ce que c’est possible de dire peut-être ce que sont les lactariums ?

– Bien sûr ! Alors les lactariums, ce sont des lieux souvent rattachés à des hôpitaux qui prennent en charge le don de lait maternel. On parle beaucoup du don de sang en France, mais on parle assez peu du don de lait. Et pourtant, lui aussi est fondamental puisque le lait maternel des mamans qui donnent de façon anonyme et qui sont en excédent de production de lait est administré aux bébés prématurés. Donc, souvent dans de nombreux cas, il peut sauver la vie de ces bébés prématurés. Puisque les mamans qui mettent au monde des bébés prématurés n’ont, au début en tous cas, pas forcément suffisamment de lait pour nourrir leurs enfants, ou la lactation met du temps à se mettre en place.
Donc, et en plus Laurie travaillant elle-même à Lyon au sein de la maternité de la Croix Rousse qui a le lactarium Rhône-Alpes, elle est en contact direct avec ces personnes. Et on est ravis de travailler avec eux et de leur donner de la visibilité parce qu’ils en ont grandement besoin, et malheureusement pas suffisamment de moyens pour se faire connaître auprès du grand public.

– D’accord. Comment ça se passe si je suis nouvelle maman. J’ai trop de lait. Je contacte un lactarium et je donne directement sur place ? Comment ça se passe concrètement ?

– Alors. Tous les lactariums ne fonctionnent pas de la même façon. Donc c’est difficile de répondre à cette question. Ce qu’on fait en général c’est qu’on encourage les mamans qui sont en excédent de lait – c’est vraiment important, tout le monde ne peut pas donner, ça n’a rien à voir avec la qualité du lait, mais c’est vraiment parce qu’il faut vraiment être en excédent de production, c’est un peu technique comme terme. Et les mamans, on les encourage vraiment à se rapprocher des lactariums qui sont près de chez elle ou pas. Parce que, par exemple, moi je suis à Aix-en-Provence, le lactarium le plus près est à Montpellier. Mais pour autant, les mamans du coin, on les encourage à contacter le lactarium parce qu’il y a un système de collecte qui est fait gratuitement. Et les mamans, elles ont un entretien, en général avec un médecin du lactarium qui leur explique comment ça va se passer. Et puis il y a des conditions effectivement d’hygiène à respecter pour tirer son lait, pour le stocker, et ensuite pour le remettre à la collectrice, la personne qui vient à domicile. Donc il y a tout un protocole et ces personnes sont à même de répondre à ces questions techniques.
Mais elles sont également des personnes ressources puisqu’en général ce sont des personnes qui sont formées en allaitement maternel. Et c’est vrai que les mamans peuvent également recourir aux lactariums pour poser leurs questions dans le cadre d’un don.

– Donc c’est important de savoir effectivement que même si le lactarium est à 50km, 100km de chez soi, on n’est pas obligée de faire 100 km pour aller donner son lait tous les jours si on a envie de donner notre lait. Il y a d’autres possibilités, et donc il ne faut pas hésiter à contacter un lactarium, même s’il est loin de chez soi si on produit beaucoup de lait. Et après, se rapprocher du lactarium pour voir les conditions, etc. Mais c’est important je pense de le savoir aussi parce qu’on ne le sait pas forcément.

VanillaMilk répertorie les commerces et restaurants « allaitement bienvenu »

Et sur la carte, il y a encore d’autres choses ?

– Alors, on a lancé en fin d’année 2019 le réseau des lieux « allaitement bienvenu » pour répondre à une problématique qui est assez culturelle en France qui est liée à l’allaitement en public et l’allaitement dans les lieux publics notamment. Alors, il y a des mamans qui sont très à l’aise avec ça, qui peuvent allaiter partout, qui n’ont pas forcément besoin de se préparer. Malheureusement, il y a une grande majorité de mamans qui, par contre, même parfois s’interdisent de sortir ou ne sortent pas parce qu’elles ne savent pas dans quel lieu elles vont pouvoir allaiter, si elles vont avoir peut-être des remarques désobligeantes, des regards qui mettent mal à l’aise, … Notamment quand on sort de la maternité et qu’on met en place l’allaitement, on n’est pas très à l’aise avec la technique.

Il y a aussi des problématiques : moi j’avais deux bébés qui régurgitaient beaucoup, et c’était une vraie logistique pour me protéger quand j’allaitais en dehors de chez moi. Donc c’est des difficultés techniques pour allaiter en dehors de chez soi, au-delà du côté de côté intime.

Et on a créé ce réseau pour permettre à des professionnels et des responsables d’établissement de signifier à ces mamans que, au sein de leur établissement, elles pourront allaiter si elles le souhaitent sans adjuger. Elles pourront être mises à l’écart si elles le souhaitent ou rester à leur table si elles le souhaitent également. Mais qu’en tout cas la personne est sensibilisée à la problématique de l’allaitement en public.

– Oui ce réseau de lieux et de commerces « allaitement bienvenu » c’est aussi très intéressant.

VanillaMilk permet aussi de découvrir que d’autres mamans allaitent autour de chez soi

Et, un dernier point sur la carte, c’est les mamans et les futures mamans j’imagine ?

– Tout-à-fait. Effectivement, c’est un point fondamental et qui plaît beaucoup. On invite toutes les mamans, et peu importe qu’elles soient futures mamans, mamans allaitantes, ou même les mamans ayant allaité, à s’inscrire sur la carte pour se rendre visibles les unes des autres et pour leur permettre de se contacter et d’échanger sur leur allaitement et sur leur maternité de manière générale. Parce que, au tout début du projet, on avait interrogé les mamans notamment à leur retour de la maternité et elles étaient 70 % à nous dire s’être senties au moins une fois isolées. Alors en ce moment, période de confinement, ça doit être encore pire, mais il y a un vrai besoin de partage et de contact pour ces mamans. Et on veut leur permettre à travers VanillaMilk, la possibilité d’identifier près de chez soi une autre maman qui est dans la même phase de vie ou pas. Parce que ces mamans ayant allaité, on les encourage à s’inscrire pour se rendre visibles. Des fois, on a sans le savoir dans la même rue que nous, une maman qui est en galère avec son allaitement et qui a juste besoin d’un petit mot d’encouragement. Et voilà, de se rendre disponible et visible auprès de cette maman qui a besoin d’un petit coup de pouce, on encourage toutes les mamans ayant allaité à faire ça.

– Ok. Est-ce que vous avez des retours sur ces liens qui se créent et qui sont créés entre les mamans grâce à VanillaMilk  ?

– On a beaucoup de mamans qui nous disent avoir fait des belles rencontres grâce à nous. Que ce soit dans le cadre d’associations ou dans le cadre de cette mise en relation directe des mamans entre elles. Il y a on a effectivement de nombreuses mamans qui nous remercient parce qu’elles ont pu se faire des amies. Notamment des mamans qui trouvent le service très utile lorsqu’elles arrivent dans une nouvelle région, qu’elles ne connaissent personne et qu’elles font un suivi de conjoint par exemple, et que du coup elles se retrouvent toutes seules dans le cadre de leur maternité à la maison. Elles peuvent, grâce à l’application, rencontrer d’autres futures mamans ou d’autres mamans allaitantes avec qui elles peuvent échanger. Et nous, on ne veut vraiment pas devenir, je dis toujours le Facebook de l’allaitement maternel. On ne veut pas que les relations soient virtuelles à 100%. Le but, c’est de leur permettre de se rencontrer pour de vrai, dans la vraie vie et ensuite de partager des vraies expériences humaines dans le cadre de leur allaitement, mais également dans le cadre de leur maternité et plus si affinités.

VanillaMilk met à disposition des ressources utiles sur l’allaitement maternel

– Ok donc tout ça, c’est sur la carte interactive. Il y a énormément de choses et il y a aussi beaucoup d’autres ressources que ce soit sur le site ou sur l’application. Est-ce que c’est possible d’en dire un petit peu plus sur toutes ces ressources qu’on peut aussi trouver sur VanillaMilk ?

– Alors il y en a quelques-unes effectivement, on aimerait en mettre beaucoup plus, mais c’est une question du temps, on travaille là-dessus avec Laurie.

On a créé notamment un dictionnaire des termes spécifiques à l’allaitement maternel et qu’on voulait faire connaître aux mamans notamment avant d’arriver le jour J à la maternité. Parce qu’il y a des termes qui sont quand même très techniques et très spécifiques à l’allaitement maternel et qu’on n’aura jamais entendu avant d’y être confrontée. Le terme colostrum, DAL, mastite…. C’est des choses qu’on n’a jamais vues avant d’être maman et avant d’allaiter souvent. Donc il y a un dictionnaire qui parle de tout ça, toujours avec des définitions simples et courtes. Et qui donne envie d’aller en savoir plus sur des sites qui sont bien plus spécifiques et bien plus détaillés. Mais, nous ce qu’on veut, c’est vraiment parler à tout le monde.

Et on référence également des liens de sites plus spécifiques, plus complets, plus détaillés, tels que par exemple le site de la Leche League, c’est une référence en terme de contenu. Il y a beaucoup de contenus, beaucoup de données scientifiques. Il est régulièrement mis à jour. Il est très chouette. Il est par contre très technique et très détaillé, donc c’est vrai qu’en première approche, il peut peut-être un petit peu faire peur. Mais en tous cas il reste une référence.

Il y a aussi quelques lectures qu’on recommande aux mamans. Alors, comme tout, la liste n’est jamais exhaustive. D’ailleurs, si jamais il y a des lectures que les mamans veulent nous recommander pour qu’on en parle sur le site, c’est avec grand plaisir.

Il y a quelques vidéos qu’on a mises également.

Voilà, c’est un début. On aimerait passer beaucoup plus de temps sur la création de contenus et en tous cas découvrir d’autres choses à faire aussi connaître aux mamans. Mais pour l’instant on n’a pas suffisamment de temps pour le faire.

– Mmm. Moi en regardant j’ai trouvé déjà qu’il y avait pas mal de choses, notamment des liens vers des informations plus spécifiques, notamment pour allaiter des jumeaux ou un bébé prématuré… J’’ai vu aussi qu’il y avait un lien vers la courbe de croissance spécifique pour un bébé allaité parce qu’on ne le sait pas toujours, mais c’est pas la même courbe, donc, c’est aussi important de le savoir. Enfin voilà, faut vraiment aller fouiller, il y a plein de choses super sur le site et l’application.

VanillaMilk est gratuit pour les parents

Alors est-ce que tout ça c’est gratuit pour les mamans ?

– Oui tout est entièrement gratuit.

– Pour avoir une idée un petit peu de la taille du réseau, combien il y a aujourd’hui de mamans et de professionnels qui sont référencés plus ou moins évidemment ?

– Alors aujourd’hui, on a plus de 3500 mamans qui sont référencées partout en France. On a pratiquement 230 professionnels qui sont qui sont référencés également, je le disais il y a 75 associations. Les lieux « allaitement bienvenu » on en est au tout début parce qu’il y a vraiment un gros travail pour aller chercher ces lieux, leur expliquer la démarche, mais on a 35 lieux aujourd’hui je crois de mémoire. On a les 19 lactariums qui prennent en charge le don de lait anonyme sur le territoire français.

VanillaMilk veut favoriser les rencontres physiques et créer des écosystèmes locaux dans le domaine de l’allaitement maternel

– Ok. Bon ben j’ai bien compris que vous avez l’impression de ne pas en faire assez, même s’il y a énormément de choses sur ce site et sur l’application, mais est-ce que vous avez d’autres projets au-delà de tout ce qui existe déjà ? Est ce qu’il y a d’autres choses que vous aimeriez développer sur le site et sur l’application ?

– Je dirais que l’aboutissement, ça serait de permettre d’accompagner ces mamans jusqu’à la rencontre physique avec ces professionnels et ces mamans qui les entourent et ces associations. Donc on aimerait peut-être se lancer sur l‘organisation d’événements physiques pour faire en sorte que tout ce petit monde se rencontre pour de vrai, et si possible, grâce à l’application et au site au début. Mais également via ces événements physiques VanillaMilk qu’on aimerait faire un petit peu partout en France.

– D’accord, ce serait quel type d’événements pour avoir un peu une idée, je sais pas des salons de l’allaitement ?

– Non, la thématique resterait effectivement l’allaitement. Mais, on veut vraiment se concentrer sur la mise en relation et la possibilité pour ces professionnels de parler de leur expertise, parler à ces mamans. Et localement. C’est-à-dire, faire en sorte qu’une consultante en lactation – parce que, mine de rien il n’y en a pas non plus énormément en France – qu’elle puisse se faire connaître de ces mamans en expliquant comment elle travaille, quelle est sa formation, etc.

Voilà. Il y a d’autres types de lieux qui ont besoin de visibilité et de connaître ces consultantes en lactation, ce sont les pharmacies. On est en contact également avec des pharmacies parce qu’elles ont besoin de savoir autour d’elles qui sont ces professionnels qui peuvent prendre en charge les mamans qui arrivent souvent avec des questions. Parce que les pharmaciens, eux non plus malheureusement ne sont pas très formés en allaitement maternel. Donc ils manquent souvent de réponses et le fait d’avoir des événements physiques pour que tout le monde se rencontre et puisse prendre conscience les uns les autres de leur existence. Et bien cela fait en sorte que l’on crée des vrais écosystèmes. Ce qu’on veut c’est vraiment créer des écosystèmes locaux dans le domaine de l’allaitement maternel pour que les mamans soient mieux prises en charge et que tout le monde travaille ensemble pour le bien des mamans et des bébés.

A long terme, il es possible qu’on puise aussi trouver des informations spécifiques concernant le matériel pour allaiter

– Donc il y a vraiment énormément de ressources sur VanillaMilk, on trouve presque tout ce qu’on peut chercher finalement sur l’allaitement, ou au moins où aller chercher ces informations.

Mais, il vient comme ça quelque chose qu’on ne trouve pas. Alors j’imagine que c’est un choix de votre part j’aurais voulu qu’on puisse en parler aussi. C’est tout ce qui concerne le matériel autour de l’allaitement.

Alors j’ai bien compris que votre démarche se veut vraiment très éthique et que le but ce n’est surtout pas d’inciter les mamans à consommer. Surtout qu’aujourd’hui on sait que les nouveaux parents dépensent énormément d’argent en matériel de puériculture et peut-être malheureusement trop, ils ne vont pas forcément utiliser tout leur matériel. Et par manque d’information, ils vont pas forcément faire les bons choix. Je pense notamment à des appareils qui sont vendus pour éveiller l’enfant et soi-disant stimuler la marche et qui non seulement d’après les études vont montrer que ces appareils vont retarder l’âge de l’acquisition de la marche, mais qui risquent aussi d’induire des mauvaises habitudes qui peuvent être néfastes pour le développement du bébé et surtout qui peuvent entraîner des accidents graves notamment des traumatismes crâniens. Je parle ici en l’occurrence du youpala et je vous invite à écouter l’épisode audio que j’ai fait à ce sujet si vous voulez en savoir un peu plus là-dessus.
Mais, bref, il y a énormément d’autres matériels comme ça qui sont inutiles voire néfastes et cette parenthèse un peu importante pour dire que je ne suis pas non plus nécessairement pour absolument acheter énormément de matériel de puériculture, je suis persuadée que malheureusement les marques sont très très fortes pour nous vendre des produits qui sont pas du tout indispensables, loin de là.

D’ailleurs, a priori, quand on parle de l’allaitement, on pourrait se dire qu’on a besoin que de son sein et de son bébé. Mais, dans notre société où on recherche toujours plus de confort et où l’allaitement n’est pas si simple, on a forcément envie d’acheter d’autres choses. Je pense notamment pourquoi pas un fauteuil d’allaitement pour être plus confortablement installée, mais aussi bien-sûr à un coussin d’allaitement, et pourquoi pas là un lange si bébé régurgite. Puis aussi un soutien-gorge d’allaitement, un t-shirt spécialement fait pour faciliter l’allaitement en public, et puis aussi tout ce qui peut aider en cas de douleurs notamment des crèmes, des bouts de seins, des coquillages. Puis, bien-sûr, un tire-lait et pourquoi pas aussi du matériel pour que quelqu’un puisse donner notre lait à notre bébé.
Et c’est vrai qu’aujourd’hui si les mamans recherchent ce genre de matériel, elles vont devoir passer des heures sur les sites internet pour voir en général l’avis d’une seule personne, puis ensuite sur un autre site l’avis d’une autre personne etc. Et ces personnes-là, ce sont en général des mamans qui ont juste leur avis personnel. Ou alors elles vont peut-être trouver un comparatif de produits sur un seul site, mais en général, derrière, il y a des objectifs de vente qui sont pas forcément très éthiques.
Donc c’est pour ça que je me dis que ça pourrait vraiment être génial si par exemple sur VanillaMilk, on pouvait trouver ce genre de produits, ça éviterait d’avoir à rechercher partout les différentes marques et surtout si les mamans vous pouvez laisser un avis sur chaque produit pour aider à faire un choix avisé.

Je pense en tout cas que ce genre de référencement, ça pourrait vraiment être utile à certaines mamans. J’ai notamment entendu il n’y a pas longtemps une maman qui était enceinte en fin de grossesse et qui était assez désespérée parce qu’elle n’avait toujours pas trouvé de soutien-gorge d’allaitement puisqu’elle avait une poitrine très très généreuse. Donc je pense que c’est le genre d’articles qui serait vraiment très apprécié sur VanillaMilk.
Du coup je ne sais pas ce que vous en pensez, j’imagine que vous avez déjà réfléchi à cet aspect-là ?

 

– C’est rigolo que vous me posiez cette question parce que c’est quelque chose qu’on nous avait demandé au tout début et auquel on avait songé au tout début du projet. Puis entre parenthèses c’est mon métier d’origine la vente en ligne et la tenue d’une boutique sur un site internet. Et notamment, on avait des demandes de maman qui effectivement nous demandaient des recommandations par rapport au matériel à prendre à la maternité pour lancer un allaitement, pour être sûre de pas louper son allaitement, pour mettre toutes les chances de son côté, savoir faire la part entre ce qui est superflu, ce qui est utile, comment l’utiliser… Il y avait vraiment beaucoup beaucoup de questions. C’est quelque chose qu’on aimerait faire un jour, ça c’est certain. Après je pense que ça a été vraiment un choix. Le choix c’était de prioriser et de de faire les choses petit-à-petit. Encore une fois, on n’est que deux sur le projet et pour l’instant le lancement de la carte et la mise en relation des mamans avec les pros et des mamans entre elles – c’est quelque chose à l’échelle du pays, donc quand-même, on parle d’un grand secteur – nous occupe suffisamment. Par contre, oui c’est vraiment quelque chose qu’on aimerait faire par la suite. Donc oui, c’est quelque chose qu’on garde dans un coin de notre tête, mais vraiment pour plus tard.

Pour terminer

– Ah bah, ça c’est super ! Ah oui et du coup pour terminer, je m’aperçois que vous n’avez pas répondu à ma toute première question, la deuxième partie de la toute première question en début d’interview, c’était donc pourquoi ce nom VanillaMilk ? D’où ça vient et à quoi ça correspond ?

– Oui c’est vrai j’ai pas répondu à la question sur le nom de VanillaMilk. Alors en fait, à la base donc c’est moi qui avais choisi ce nom tout simplement parce que, pour moi, le lait maternel dans sa plus belle représentation – parce que bien sûr il peut être de couleur un peu particulière de temps en temps, on voit fréquemment des photos de de lait maternel qui ont des couleurs bleu ou verdâtre – mais, en tous cas, dans sa plus belle représentation, je m’imagine le lait maternel plutôt doré, un petit peu jaune avec un goût sucré comme l’est le lait à la vanille. Et puis la vanille, ça rappelle les bébés, ça rappelle le côté de l’enfance. Et je voulais vraiment un nom qui évoque certaines choses. Et je ne voulais pas mentionner « allaitement », je voulais pas mentionner « lait » en français dans le nom de la marque VanillaMilk. Donc voilà, finalement on avait demandé à plusieurs personnes de nous donner leur ressenti par rapport au nom et c’est vrai que ça leur évoquait des souvenirs d’enfance, des vacances, les îles. Et voilà, donc c’est quelque chose qui m’a plu et on est partis pour ce nom-là. Et puis par la suite, on a appris qu’effectivement, il était prouvé scientifiquement que le lait maternel avait un goût de vanille et puis que l’odeur de la vanille pouvait stimuler dans les services de néonat les petits bébés prématurés. Donc voilà. On aime bien ce nom et on l’a gardé et on en est ravis.

– Ok super. Je sais pas est-ce que peut-être il y a une question que je vous ai pas posée, et à laquelle vous auriez aimé répondre ?

– Non, juste remercier les personnes qui nous ont fait confiance depuis le début, et les remercier souvent pour leur patience et leur compréhension. Parce que même si je pense qu’effectivement l’initiative est saluée par beaucoup de personnes, il reste encore beaucoup de choses à faire comme je disais et souvent on n’est pas très réactifs. Moi j’essaye de faire les validations des professionnels toutes les semaines, mais des fois, je me fais un peu surprendre par le temps qui passe très vite, surtout en ce moment c’est un peu compliqué. Donc voilà, je voulais remercier les gens qui nous font confiance, les gens qui sont patients, qui sont compréhensifs. Et on essaye de faire les choses bien. Mais, notamment sur les réseaux sociaux, c’est compliqué d’avoir un projet sur l’allaitement maternel par rapport au choix des mots, par rapport au choix des visuels, par rapport à quel type de post, qui s’adresse à qui, … Et des fois, on peut faire des erreurs, … Voilà, c’est comme ça qu’on apprend. Et surtout les réseaux sociaux, à titre personnel je suis pas du tout branchée réseaux sociaux, donc c’est en plus un milieu qu’il faut que j’apprenne à connaître à double titre. Donc, voilà, je voulais juste dire merci à tout le monde qui nous fait confiance depuis maintenant deux ans.

– Oui et puis ça se développe de plus en plus. J’ai vu que vous aviez eu même un post sur la Maison des Maternelles. Donc je pense que c’est vraiment déjà le début d’une visibilité de plus en plus grande. Donc c’est super. Donc je dirais longue vie à Vanillamilk !

– Ben merci beaucoup

– Et puis surtout pour cette belle ouverture, parce que, c’est ce qu’on disait tout au début, je pense que c’est bien de pouvoir accepter toutes les mamans dans leurs projets, dans leurs choix, dans ce qu’elles peuvent ou veulent faire. Voilà je pense que c’est vraiment important aussi.
Voilà bah du coup, pour terminer sur quoi est-ce que vous voudriez qu’on reste ?

– Euh… Je voulais vous dire merci à vous. Merci Aurore, c’était mon premier live. Merci de m’avoir donné la parole

– Avec plaisir

– Et merci d’avoir posé ces questions très pertinentes. Effectivement, nous on se montre assez peu. Et peut-être qu’il faudrait qu’on se mette à ces lives pour que les personnes puissent effectivement se rendre compte qu’en fait on n’est que 2 derrière VanillaMilk. On n’est pas toute une équipe comme on nous a souvent dit. Donc voilà, peut-être humaniser davantage le projet. C’est très bien d’avoir fait voir comment ça fonctionne. Donc merci beaucoup.

– Ben de rien, puis surtout je pense aussi de voir tout ce qu’il y a derrière ce site parce que c’est vrai qu’à première vue, on ne se rend pas forcément compte, on voit la carte c’est surtout ça qui est qui est mis en avant, mais on voit pas forcément tout ce qu’il y a derrière cette carte, et puis toute la complexité du travail aussi qu’il a derrière par exemple que cette carte est validée, le référencement des professionnels, etc. C’est vraiment un site sérieux avec une référente aussi. Donc je pense que c’est important aussi le souligner. Et voilà donc merci en tous cas d’avoir créé ce site et cette application et puis bonne continuation à vous !

– Merci et pareil pour vous !

Fermer le menu
×

Panier