Qu’est-ce qu’un·e orthophoniste ?

L’orthophonie est une profession de santé dont le diplôme se prépare aujourd’hui en 5 ans d’études après le baccalauréat.

Elle prévient, évalue, traite, réhabilite et étudie les perturbations de la communication humaine et des troubles associés. En d’autres termes, l’orthophonie concerne le fait de comprendre et de s’exprimer à l’oral comme à l’écrit, ainsi que le langage non verbal et tout ce qui est en lien avec ces notions. Par exemple, elle s’intéresse à ce qui est associé à la bouche : la respiration, la production des sons, la voix, la mastication, la déglutition (le fait d’avaler),… L’orthophonie considère également les troubles de la mémoire ou du raisonnement, de l’attention, ou d’autres types de perturbations de communication.

Lorsqu’il·elle réalise un bilan, l’orthophoniste évalue tous les aspects liés à la communication de la personne.
Selon les objectifs poursuivis, il·elle choisit ensuite les techniques les plus appropriées aux compétences, aux difficultés et à la situation singulière du bébé, de l’enfant, de l’adolescent, de l’adulte ou de la personne âgée.
La finalité de l’orthophonie est d’accompagner la personne vers un épanouissement à travers la communication.

Nos expériences d’orthophonistes nous permettent de vous soutenir pour que votre enfant soit bien dans son corps jusqu’au bout du visage et bien dans ses échanges avec les autres. Pour mieux comprendre ces domaines de développement, je télécharge mon mini livre gratuit

Concrètement, nous vous accompagnons sur des questions de ce type :

Mon entourage me dit que je suis ridicule quand je parle avec mon bébé, d’autant plus que je gagatise. Ils disent que c’est inutile puisqu’il ne comprend rien. Ont-ils raison ?
Nous n’habitons pas dans un pays où l’on parle ma langue maternelle. Est-il préférable que je parle à mon enfant dans la langue du pays où nous vivons ?
Mon bébé refuse les petits pots et les purées, que puis-je faire ?
Mon·ma petit·e est souvent comme dans une bulle, comment puis-je l’en sortir ?
Il·elle bave beaucoup, que puis-je faire ?
Mon enfant comprend tout, mais il ne dit presque rien. Il est en retard par rapport aux autres enfants de son âge, est-ce grave ?
Le moment de repas est toujours un moment de tension, mon enfant n’accepte de manger que certains aliments. Je ne sais plus quoi faire.
Il·elle répète tout ce qu’on dit, est-ce normal ?
J’ai vu une tablette éducative pour apprendre les mots, mais j’hésite à l’acheter car j’ai entendu qu’il ne faut pas proposer d’écran avant 3 ans. Qu’en pensez-vous ?
Je ne le·la comprends pas toujours très bien lorsqu’il.elle parle, faut-il s’inquiéter ?
Mon enfant, qui entend 2 langues différentes tous les jours, parle en les mélangeant toutes les 2 : dois-je arrêter de lui parler dans ma langue maternelle ?
Il·elle fait des erreurs dans ses phrases : il·elle oublie des mots, se trompe dans les conjugaisons… Ça m’inquiète.
Mon enfant ne veut manger que des purées lisses. Faut-il·elle le·la forcer à manger autre chose ?
Il·elle refuse certains aliments ou certaines textures. Dois-je m’inquiéter ?
Mon·ma petit·e s’exprime toujours en criant, j’ai l’impression qu’il abime sa voix. Ai-je raison ?
Je suis inquiet·e car il·elle commence à bégayer.
Quand faut-il consulter si mon enfant prononce mal certains sons ?
Quels jeux éducatifs lui acheter pour le·la préparer à l’école et l’accompagner pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ?
J’ai appelé un·e orthophoniste pour mon enfant sur les conseils de son enseignant.e de maternelle, mais je n’aurai pas rendez-vous avant plusieurs mois. Comment puis-je le·la stimuler en attendant ?
J’ai lu sur Internet plusieurs choses concernant le diagnostic de mon enfant, notamment qu’il ne parlera pas. Est-ce vrai et n’y a-t-il vraiment rien à faire ?

Fermer le menu

Nous mettons tout en œuvre pour répondre à vos attentes. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions, nous nous ferons un plaisir d’y répondre :

Veuillez noter que votre message ne sera pas lu en temps réel, que cette adresse mail n’est pas sécurisée et que ce contact n’est pas un moyen d’obtenir de l’information médicale.