Cosmétiques bébé :
Comment s’y retrouver ?
Quoi éviter ? Quels essentiels ?

Dans cet épisode, je reçois Laure du site Lavande et Camomille qui va nous parler des cosmétiques bébé.
Parce que c’est toujours un petit peu compliqué, on ne veut pas mettre n’importe quoi sur la peau de notre bébé mais en même temps on est souvent un peu perdus par rapport à tout ce qu’il y a sur le marché…
Donc Laure va nous apporter un éclairage pour nous aider dans nos choix.

J’ai voulu que cet épisode soit pratico-pratique pour que, après l’avoir écout,é vous ayez vraiment des exemples concrets de produits vous pouvez acheter les yeux fermés.
Donc je me suis basée sur des sites de référence, indépendants, qui proposent des comparatifs des produits que Laure va nous recommander. J’ai sélectionné les produits les plus sains : vous trouverez dans la description de cet épisode des liens affiliés vers ces produits que vous pouvez donc appliquer sur la peau de votre bébé en toute confiance.

Je vous invite maintenant à découvrir tout cela et plein d’autres choses dans cet épisode.

Liens de l’épisode :
Le site de Laure, Lavande et Camomille

Applications pour vérifier si les produits sont des cosmétiques sont conseillés :
INCI Beauty pour Android / INCI Beauty pour iPhone et iPad
Yuka pour Android / Yuka pour iPhone et iPad
QuelCosmetic de l’UFC-Que Choisir pour Android / QuelCosmetic de l’UFC-Que Choisir pour iPhone et iPad

Carte-repère à imprimer et à glisser dans son portefeuille avec les noms de molécules les plus à risques réalisée par l’UFC-Que choisir

Labels Bio de confiance :
Nature et progrès
Demeter

PDF gratuit « 7 conseils pratiques pour apaiser mon bébé en le massant »
Atelier de massage bébé en ligne

SAVONS sans substance à risque à ce jour :
Savon Acorelle – Bébé Olive & Karité Bio
Savon Clémence et Vivien – Le Chérubin
Savon Herbiolys – Maman Bébé Rosaline Bio

LINIMENTS sans substance à risque à ce jour :
Biolane – Liniment oléo calcaire
Corine de Farme – Liniment oléo calcaire Bio
Melicare® – Liniment oléo calcaire
Love & Green – Liniment oléo calcaire

LINGETTES JETTABLES sans substance à risque à ce jour :
Love & Green – Lingettes à la fleur d’oranger Bio
Alphanova – Lingettes à l’huile d’olive Bio
Cattier – Lingettes Bébé

EAUX FLORALES sans substance à risque à ce jour :
Florame – Eau florale d’oranger Bio
Gravier – Eau florale de lavande Bio
Florame – Eau florale de camomille Bio

CRÈMES SOLAIRES sans substance à risque à ce jour :
Laboratoires de Biarritz – Crème Solaire Enfant SPF50+ Bio
Cattier – Creme protection solaire bébé SPF50+ Bio
Alphanova – Bébé Sun Spray SPF50+ Bio

Téléchargez GRATUITEMENT votre

kit de survie sommeil bébé 0-4 mois

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

 
Donnez-lui des ailes !

Éducation filles garçons : avez-vous remarqué à quel point on agit différemment avec une fille ou un garçon ?

Dans cet épisode, je reçois Anne Dafflon Novelle, docteure en psychologie sociale et experte de la différence d’éducation que l’on donne aux filles et aux garçons.
Dans cette première partie, on va voir que, même si on ne souhaite surtout pas discriminer nos filles et nos garçons, nous avons, le plus souvent, quand même une attitude différente dans l’éducation qu’on leur donne…

Lire plus »

Cosmétiques bébé : Laure nous apporte son éclairage pour s’y retrouver

– Bonjour Laure et merci beaucoup de nous donner de votre temps pour cet échange. D’abord est-ce que vous pourriez vous présenter en quelques mots ?

– Oui, bonjour Aurore, ravie aussi de la participer à cette interview. Donc moi je m’appelle Laure, j’ai 44 ans, 3 enfants : 2 grands et une toute petite qui a un peu moins de 2 ans. Je suis formatrice de métier et je me suis reconvertie il n’y a pas longtemps pour mon entreprise d’ateliers de « Do It Yourself » au naturel. Donc des ateliers à la fois pour apprendre à faire ses cosmétiques, ses produits ménagers, ses parfums, et également tout ce qui est autour des huiles essentielles.
Je me suis formée au domaine de la cosmétique maison et des huiles essentielles auprès de plusieurs organismes, sachant que je fais ça à titre personnel depuis presque 15 ans voire plus. J’ai lu énormément de livres là-dessus et puis à un moment donné j’ai eu envie d’aller plus loin, de me former puis transmettre mon savoir là-dessus.
J’accompagne dans mes ateliers les particuliers et aussi les entreprises vers une démarche naturelle, à la fois de faire soi-même, et également de mettre en place une routine qu’on pourrait qualifier de simple et naturelle. En fait, l’idée, c’est aussi de changer de routine en simplifiant un petit peu sa salle de bain et en élaguant un peu les produits pour revenir à l’essentiel.
Voilà pour mon parcours, donc je suis très sensibilisé à tout ce qui est produits bébés – enfants puisque même je suis maman, et que, à l’époque de mes grands, on ne parlait pas tant que ça des effets nocifs de certains produits cosmétiques (puisqu’ils ont 19 et 15 ans). Et voilà, là depuis une quinzaine d’années, je suis vraiment sensible à ça. D’autant qu’on entend pas mal parler de ces réflexions autour de ce qu’on met sur la peau et des choses auxquelles il faut faire attention, surtout pour les bébés.

– Donc vous êtes basée sur Lyon et j’ai vu que vous proposiez notamment un atelier pour les mamans en présentiel dédié à la cosmétique bébé.

– Ouais ! Et alors effectivement, comme c’est vraiment une thématique qui me tient à cœur, sur tout ce qui est grossesse et également pour les bébés, voilà j’ai voulu mettre en place un atelier à la fois théorique et pratique où j’invite les futures mamans et les toutes jeunes mamans à mettre en place une routine naturelle pour elles, le temps de leur grossesse, et pour le bébé une fois qu’il est né.

Et je les sensibilise à ce qu’elles mettent sur leur peau, aux matières premières auxquelles il faut faire attention, les produits qu’il vaut mieux éviter. Et également ce qu’elles mettent sur la peau de bébé. Et, encore une fois, je les invite à démarrer une nouvelle routine. Vers moins de produits, des produits très simples. L’idée étant qu’on puisse partager ses produits, entre maman et bébé. Il y a plein de produits que moi j’utilise, que je peux réutiliser pour la peau de bébé. Et on apprend également à la fin de l’atelier à fabriquer des choses toutes simples qui peuvent être par exemple un liniment, un baume au calendula ou des huiles anti-vergetures. Voilà un peu ces ateliers que je propose pour les futures mamans et les jeunes mamans.

– Ok. J’espère que vous pourrez aussi de nous faire partager un petit peu de tout ça dans cet échange.

Cosmétiques bébé : quoi éviter ?

Moi c’est vrai qu’avant je pensais naïvement que les cosmétiques qu’on pouvait acheter dans le commerce spécialisé pour les bébés étaient irréprochables. Mais bon, je me suis rendu compte que c’était loin d’être le cas ! Je pense que les gens ont plus en plus conscience de tout ça, mais on reste quand même un peu perdus par rapport à tout ce qu’il y a.
Parce qu’entre les conservateurs, les colorants, les perturbateurs endocriniens, les allergènes, les parfums, etc., on ne sait pas très bien déchiffrer les étiquettes et repérer ce qui est bon et ce qui n’est pas bon.
Donc est-ce que vous pourriez nous aider pour savoir ce qu’il faut connaître, comment décrypter les étiquettes, à quoi il faut faire attention de façon générale ?

– Alors, d’une façon toute simple, l’idée c’est de se dire qu’on n’a pas forcément besoin de grand-chose pour bébé. Donc déjà, limiter le nombre de produits qu’on met sur la peau de bébé, sachant qu’il a en fait très peu de besoins et que sa peau aura finalement peu de besoins. Et que, moins on en met, mieux il va se porter.

Si, par exemple, je me trouve dans une pharmacie à devoir faire un choix entre tel et tel produit, la 2ème idée, c’est d’aller plutôt vers des produits dont je vois une liste d’ingrédients assez courte. Après, en tant que consommatrice, je ne suis pas chimiste et la majorité d’entre nous ne l’est pas, donc c’est quand même très très dur de lire ces étiquettes et de savoir démêler un peu le vrai du faux.
Souvent l’étiquette a l’air bien, le produit a l’air bien, mais il faut faire attention aux mentions un peu de greenwashing, qui peuvent faire croire que le produit est joli et tout propre, alors qu’il ne l’est pas forcément dans les faits.

Cosmétiques bébé : attention au greenwashing

– Qu’est-ce que vous appelez greenwashing, pardon je ne connais pas ce terme ?

– Le greenwashing c’est en gros, j’affiche une image de marque verte ou de produit vert, avec 90 % d’ingrédients annoncés d’origine naturelle, avec une mention « contient de l’huile de calendula », enfin voilà des mentions qui vont nous faire penser que le produit est clean et naturel, alors que derrière il ne l’est pas forcément. Donc le greenwashing, c’est un peu l’affichage marque verte ou produit vert, mais qu’on peut effectivement remettre en cause.

– D’accord, donc comment on fait pour s’y retrouver face à ça ?

– Alors, du coup, pour s’y retrouver, comme on n’est pas chimiste, le plus simple c’est peut-être de faire confiance à des applications déjà. C’est-à-dire que quand je fais mon marché, ben voilà, je sors une application qui va m’aider à décrypter les étiquettes et savoir si les matières premières des produits indiqués sur les étiquettes sont à peu près correctes. Alors il existe pas mal d’applications qui sont très bien. Moi y en une que j’aime bien, c’est INCI Beauty pour Android / INCI Beauty pour iPhone et iPad
, INCI étant la dénomination des listes d’ingrédients cosmétiques. Et sur cette appli, vous avez un décryptage de telles matières premières qui peut-être ne serait pas forcément terrible, vous avez une notation qui est donnée sur le produit, des commentaires, etc. Et c’est à la fois une exigence en terme de santé et également en terme environnemental. INCI Beauty est assez exigeante comme application. Il y a aussi Yuka pour Android / Yuka pour iPhone et iPad
qui est l’application que vous connaissez peut-être sur l’alimentaire et qui fait également aussi maintenant la cosmétique. Mais qui a peut-être un peu moins d’exigences sur ce qu’il faut regarder ou ce qu’il faut éviter. Mais en tous les cas, le premier filtre ça va peut-être être de se faire aider de ces applications, parce que c’est très dur de décrypter les étiquettes.

– Ces applications sont gratuites ?

– Oui, elles sont gratuites. Pour la plupart, même toutes. Il y en existe d’autres. Il y a QuelCosmetic de l’UFC-Que Choisir pour Android
/ QuelCosmetic de l’UFC-Que Choisir pour iPhone et iPad.
Mais voilà, moi j’aime bien celle de INCI Beauty pour Android / INCI Beauty pour iPhone et iPad, j’aime bien celle de Yuka pour Android / Yuka pour iPhone et iPad. Je regarde un petit peu les deux. Et puis quand j’ai une bonne note ou une très bonne note, j’estime que le produit est bien. Ça peut m’aider sur des étiquettes un peu difficiles.

Cosmétiques bébé : éviter les sulfates, les huiles minérales et les perturbateurs endocriniens

Sinon, pour les bébés, l’idée, c’est de se dire que, déjà, il faut éviter tous les produits à base de sulfate. Le sulfate on va le trouver dans les gels douche. Le sulfate en fait c’est tout ce qui est Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Myreth Sulfate, etc. Le sulfate ce sont des agents de moussants, qui vont donc faire mousser le gel douche pour le corps, et on va le retrouver aussi dans les shampooings.
Alors pas mal de marques annoncent « sans sulfate », mais ça peut être du greenwashing, à voir.
En tous les cas, c’est un tensioactif qui est très irritant, qui va vraiment provoquer des démangeaisons notamment pour les cheveux et pour la peau. Donc ça, j’ai envie de dire qu’on essaye de bannir les sulfates. Première chose.

Deuxième chose, on essaye d’éviter aussi tout ce qui va être à base d’huiles minérales : les Paraffinum Liquidum, Cera Microcristallina, enfin voilà tous ces noms où on va retrouver Paraffinium. Puisque ce sont des huiles minérales qui sont issues des dérivés du pétrole. Donc c’est ce qui va remplacer une huile végétale notamment. Les huiles minérales ont un toucher très doux, très agréable, très onctueux. Elles donnent une sensation de laisser la peau nourrie, alors qu’elles n’ont aucune affinité avec la peau, qu’elles ne vont absolument pas la nourrir ni l’hydrater. Et qu’elles vont même avoir un effet occlusif.
Donc toutes les bonnes vitamines qu’on peut retrouver dans une belle huile d’olive, une belle huile de cameline, un beau macéra de calendula, toutes ces belles vitamines qu’on peut retrouver dans ces huiles-là, on ne retrouvera absolument pas dans les huiles minérales qui donc sont des dénominations en Paraffinium.

Voilà, ça c’est pour les deux premières choses que je trouve absolument fondamentales pour les bébés. Après, il y a pas mal d’ingrédients qui sont des perturbateurs endocriniens. Ça, pour moi c’est ce qui pose vraiment un gros souci. Là, on a du mal à les identifier, ce n’est pas facile. Il y en a dans beaucoup de conservateurs et de filtres solaires. Donc là, l’idée, c’est d’éviter bien évidemment tout ce qui est parabène, mais maintenant on le sait. Tout ce qui est phénoxyéthanol, ce n’est pas complètement interdit pour les bébés, mais c’est règlementé. Bref, il y a toute une liste de conservateurs et filtres qui contiennent des perturbateurs endocriniens. On le pose sur la peau, ça passe dans le sang et ça va avoir une action au niveau du système hormonal du bébé, et là-dessus, il faut vraiment être attentif pour les tout-petits
Ça veut dire attention à ces ingrédients-là. Mais c’est là où les applis vont nous aider parce qu’à partir du moment où il y en a, elles vont vous dire « attention perturbateurs endocriniens, matières premières à éviter ».
Donc là, j’ai envie de dire, ça peut nous aider.
Voilà, pour les principales choses à éviter. J’en oublie sûrement. Mais ça, pour moi c’est le principal.

– D’accord. En préparant cet entretien, j’ai vu que l’association UFC-Que choisir avait fait une liste des molécules potentiellement toxiques qui sont dans les cosmétiques et en l’occurrence dans les cosmétiques bébé. La liste est plutôt bien faite. Vous pouvez la découper et puis la mettre dans votre portefeuille, je mettrai le lien dans la description de l’épisode. Mais comme vous dites, effectivement, se baser sur une application, c’est peut-être plus simple.

– Oui

– Par rapport au greenwashing comme vous disiez, par exemple, s’il y a la mention « sans sulfate », vous disiez qu’il ne fallait pas forcément s’y fier. Tous ces produits-là, c’est vrai qu’en général quand on voit marqué « naturel » ou « bio », on a tendance à avoir confiance mais il ne faudrait pas ?

– En tous les cas, la mention « sans », on ne peut pas forcément faire confiance. Ça peut être juste un affichage marketing. Par exemple, il y a pas mal de produits qui ont été annoncés « sans parabène » et on a effectivement supprimé le parabène qui était un conservateur assez efficace pour le remplacer par un autre conservateur encore plus nocif. Donc ce n’est pas faux, mais c’est effectivement pas pour moi une notion qui est fiable du tout.

Cosmétiques bébé : attention à l’emballage des produits

Et après bio ou pas bio ? Alors c’est sûr que moi j’invite toujours les gens à se tourner vers des produits bio, dans lesquels il y aura forcément une exigence un peu plus importante en termes de qualité à tous points de vue. Mais, là encore, il y a du bon bio et du bio très moyen, voire carrément pas top. Et là encore une fois, pour faire confiance, on peut se tourner vers des labels qui vont être des labels avec des exigences importantes où par exemple ils vont totalement refuser certains sulfates, ou ils vont faire attention à ce que l’emballage qui ne contienne pas de plastiques nocifs.

– Ok. Juste, pour ce soit bien clair si par exemple le produit cosmétique est emballé dans quelque chose contenant du plastique, on peut retrouver des traces de ce plastique à l’intérieur du produit cosmétique, et donc potentiellement appliquer du plastique sur la peau notre bébé, c’est bien pour ça qu’il faut faire attention aussi à l’emballage du produit ?

– Ouais, le plastique peut migrer dans le produit. Donc il y a des emballages qui ont des compositions qui sont cleans, qui ne vont pas migrer. Ou, le mieux, ça peut être carrément d’utiliser des emballages en verre. Dans mes ateliers, j’utilise au maximum des pots en verre, parce qu’en plus on peut les relaver, les réutiliser.

Donc voilà, vous avez des labels qui ont toute une exigence sur à la fois la composition, l’emballage et même, j’ai envie de dire l’humain derrière, et surtout l’environnement.
Les labels qui sont vraiment des labels de confiance, ça va être Nature et Progrès. Demeter aussi, qui est un label allemand, un label de confiance qu’on peut retrouver aussi un peu en cosmétique.
Et après, encore une fois, si j’ai un doute, que je me retrouve face à un produit, je peux très bien faire un scan et vérifier que la composition est clean. Ça veut dire pas forcément faire confiance au fait qu’il soit bio et qu’il ait un label bio.

Cosmétiques bébé : la marque, le prix, gages de qualité ?

– D’accord. J’imagine aussi qu’il ne faut pas non plus forcément faire confiance aux grandes marques ? Parce qu’on a tendance à se dire « bon c’est une marque connue. Allez, j’achète les yeux fermés. »

– Bah je ne sais pas. Est-ce que les crèmes Dior sont meilleures que les crèmes Lidl ? (rires). Si on devait penser aux crèmes pour les mamans, moi quand je regarde la composition des produits des grandes marques, je n’ai pas l’impression que les quantités de composants on va dire précieux soient en super grande quantité. Donc je n’ai pas l’impression que ce soit un gage de qualité. Si je pense par exemple que j’ai fait une crème au calendula pour un bébé et que derrière je vois que le calendula est en toute fin de liste d’ingrédients, ça veut dire qu’il est en quantités minimes et qu’il a absolument aucun impact pour le bébé. Donc je me dis que ben bof quoi. Il n’y a pas un grand intérêt à avoir ce produit-là. Du coup non. Les grandes marques, je ne suis pas sûre qu’elles soient vraiment un gage de qualité. UFC-Que choisir qui qui souvent fait des scans de produits a d’ailleurs plusieurs fois fait ressortir des produits Lidl comme les meilleurs produits de telle ou telle catégorie. Ça ne veut pas dire que forcément les cosmétiques Lidl sont supers. Mais ça veut juste dire qu’un cosmétique acheté chez Lidl peut aussi être très bien, voire mieux en composition qu’un cosmétique de grande marque ou de parapharmacie.

– Mmmm. Donc le prix n’est pas non plus un gage de qualité ?

– Bah le prix non, ne va pas forcément être un gage de qualité. Ni le fait que ce soit une grande marque, ni le fait que j’achète en parapharmacie, etc. Enfin voilà, non. Encore une fois, à chaque fois, faut pas hésiter à creuser, à regarder un petit peu l’étiquette et se faire aider.

Éviter les huiles essentielles pour bébé ?

– Je voudrais qu’on parle maintenant des huiles essentielles. Parce qu’on les retrouve quand même dans pas mal de cosmétiques. Et je crois qu’elles sont plutôt contre indiquées pour les bébés. Est-ce que vous pouvez nous en dire quelques mots ?

– Ce sont des actifs naturels qui sont très très très concentrés. C’est-à-dire que quand on distille une plante aromatique, on en extrait de l’hydrolat en très grosses quantités et de l’huile essentielle en toutes petites quantités. Donc c’est vraiment un concentré aromatique très très puissant, qui a un impact qui n’est pas du tout anecdotique sur les personnes, que ce soit adultes et enfants. Et donc on préconise effectivement de ne pas trop utiliser ces huiles essentielles sur les tout-petits, voire pas du tout. Et j’ai envie de dire que le plus simple, c’est de se dire que, dans le doute, on va peut-être effectivement lire que telle ou telle huile essentielle n’est pas nocive, et il y en a effectivement qui, en les utilisant correctement, ne présentent pas de danger, mais dans le doute, le mieux c’est d’éviter d’en mettre.
Comme ça, on n’a pas de stress. Comme ça, on ne se dit pas « Oh là là, j’en ai mis ! Au secours ! Mon bébé est tout rouge ! Est-ce que c’est à cause de ce que j’ai mis ? » Le mieux, c’est de s’en passer et de se dire qu’avant 6 ans, on peut lire aussi avant 3 ans, c’est d’éviter ça au maximum pour la peau des enfants.

On peut passer sur des choses beaucoup plus simples notamment les hydrolats qui sont ce qu’on peut appeler aussi des eaux florales. Ou il n’y aura pas de cas de risque.

Que penser du parfum pour bébé ou des produits pour bébés à base de parfum ?

– D’accord. Par contre, pareil, tout ce qui est parfum, c’est plutôt à éviter ?

– Ah bah ouais. Alors là, vraiment. Déjà, je ne vois pas l’intérêt de parfumer un bébé. Enfin, je trouve ça tellement dommage parce que le bébé va se repérer à l’odorat. Pour lui, c’est un sens qui est essentiel. Il reconnaît sa maman et ses parents grâce à ça. Donc si je commence à lui mettre du parfum, ça le perturbe complètement.

– Oui c’est vrai que, pour le bébé, le sens de l’odorat c’est vraiment un sens hyper important. J’en parle notamment dans mon atelier en ligne sur le massage des bébés et j’explique qu’il vaut mieux le masser avec des produits sans odeur parce que, effectivement, même si le sens de l’odorat est assez dénigré dans notre société actuelle, c’est vraiment un sens super important pour lui, notamment parce qu’il reconnaît comme vous dites très bien ses parents grâce à ce sens.

Mais aussi, il y a des études qui ont montré que ça lui permet vraiment de s’apaiser. Par exemple, si jamais il doit subir des traitements douloureux ou s’il pleure beaucoup.
Et c’est pour ça aussi que vous avez peut-être déjà entendu parler du fait de mettre quelque chose avec votre odeur dans le lit de votre petit pour l’aider à s’apaiser.
Et par contre, si on met du parfum à son bébé, et bien il va baigner dans cette odeur qui n’est pas naturelle pour lui et ça va créer vraiment un barrage au niveau olfactif. Il ne va plus être capable de ressentir les odeurs qui sont autour de lui, et en l’occurrence l’odeur de sa maman ou de son papa.

– Oui. L’autre jour encore j’étais avec un petit bébé et puis on le sentait et on dit « Ah, il sent bon le bébé ! » Ben non ! Il sentait bon le produit pour bébés, il ne sentait pas le bébé ! Et je me dis, il n’a pas besoin de sentir le produit pour bébés. Et quand on connaît la composition des parfums, on se dit que ben non, c’est pas du tout vital.
Les fixateurs de parfums sont chimiquement des matières qui ne sont vraiment pas clean. Donc si on pouvait éviter d’en mettre sur les bébés, ça serait chouette.

– Parce qu’il y a aussi beaucoup de produits qu’on peut acheter dans le commerce qui contiennent des parfums. Donc il vaut mieux les éviter.

– Alors oui, si ce que vous disiez c’était les produits parfumés, oui bah moins ils sont parfumés mieux c’est. Et effectivement, souvent les savons, les gels douche, les shampoings, les crèmes… Tout ça, c’est parfumé. Même ceux pour les bébés. Très souvent. Et la dénomination d’ailleurs qu’on trouvera dans l’étiquette c’est « parfum ». Ça veut dire que c’est un parfum qui est synthétique et qui effectivement peut être une source d’allergie ou d’irritation. Donc, tant qu’à faire, autant l’éviter. Et c’est pareil, le bébé, ça lui sert à rien. C’est vrai que c’est sympa un petit bébé qui sent bon, du moins dans notre idée de « ça sent bon ». Mais ce n’est absolument pas utile pour lui, et ça peut être source d’irritation. Dans une crème, dans un shampoing ou dans un gel douche, ces matières premières-là, ce sont des potentiels irritant en plus.

Quel savon pour bébé choisir ?

– Mmm. Au niveau du savon, qu’est-ce que vous conseillez aux mamans ?

– Alors, pareil. De faire simple. Et je le dirai un peu peut-être tout à l’heure, je ferai une liste de ce qui est pour moi la trousse la trousse de toilette idéale de bébé. Pour le savon, c’est de faire simple.
Déjà le gel douche, pas d’intérêt puisque globalement même si vous n’avez pas de sulfate dedans, les tensioactifs qui permettent de faire un gel douche vont être assez irritants et assez asséchants. Ça veut dire qu’on va appliquer quelque chose qui va avoir tendance à assécher la peau de bébé, qui naturellement est quand même très fragile, qui n’a pas toutes les défenses d’une peau comme une peau d’adulte. Donc on a un produit relativement asséchant et pour moi l’idéal c’est de passer sur des savons surgras. Et le savon surgras naturel, ça va être un savon saponifié à froid. On trouve ça en magasin bio. Globalement les produits qu’on trouve en magasin bio sont plutôt des bons produits de beauté en tous les cas.
Donc ces savons saponifiés à froid, ça veut juste dire que les huiles végétales qui composent ces savons-là ont conservé toutes leurs vitamines. Donc ça, c’est déjà un super point. Et ensuite, naturellement, on conserve la glycérine qui est un humectant, qui donc va permettre à la peau de garder son eau, de la retenir. Ça va avoir un effet hydratant pour la peau de bébé, comme pour la peau de maman.
Ces savons-là vont être peut-être les plus doux, en tous les cas les moins asséchants, les moins irritants pour bébé. Et on se tourne vers un savon saponifié à froid qui contient ni huile essentielle, ni ajout, et c’est parfait. S’il est enrichi au beurre de karité, c’est encore mieux si on en trouve. Ou même le lait de jument, tout ça, c’est des chouettes matières premières.

– D’accord. Donc je mettrai aussi dans la description de cet épisode des liens vers des savons qui sont conseillés.
Savon Acorelle – Bébé Olive & Karité Bio
Savon Clémence et Vivien – Le Chérubin
Savon Herbiolys – Maman Bébé Rosaline Bio

Et donc pourquoi le beurre de karité ou le lait de jument ?

– Ben parce que le beurre de karité est très nourrissant, donc si on rajoute un peu de beurre de karité dans un savon, ça rajoute une matière première qui va nourrir la peau. Et le lait de jument est réputé aussi pour ses vertus pour la peau.

– D’accord. Parce que la peau du bébé est assez sèche naturellement donc ça va permettre de l’hydrater aussi peut-être ?

– Voilà. En tous les cas, elle n’a pas le même film protecteur que les adultes, le film hydrolipidique. Donc, l’idée, c’est vraiment d’éviter de l’assécher. Alors déjà, souvent, les enfants, on leur donne des bains très souvent. L’idée, c’est d’éviter au maximum les produits asséchants. Et pourquoi pas aussi d’espacer les bains le plus possible. Aujourd’hui, on ne dit plus qu’il faut un bain tous les jours, et c’est clair que ce n’est pas nécessaire de donner un bain tous les jours. Donc espacer les bains, ça permet à la peau de se reconstituer entre chaque lavage. En tous cas de reconstituer son film hydrolipidique, de retrouver son PH. Et puis ça évite une agression en plus.

– Parce que le fait de laver son bébé, même si c’était juste avec de l’eau, ça va lui enlever son film hydrolipidique, c’est ça ?

– Alors ça influe sur la peau, ça influe sur son PH et ça influe aussi sur oui sur ce film hydrolipidique. Donc l’idée c’est de se dire, moins on en met, mieux c’est. Même l’eau en fait elle a un ph qui n’est pas complètement neutre, elle peut être aussi très calcaire, donc très asséchante. Donc l’idée c’est moins on met de choses sur cette peau, mieux c’est. Plus, on la laisse travailler toute seule, créer sa barrière, se créer un microcosme de petites bactéries qui sont là pour la protéger. Donc voilà, moins on la touche, mieux c’est.

– Oui, enfin, moins on la touche, pas au sens toucher vraiment.

– Voilà, moins on la touche au sens euh…

– Oui parce que par contre, au contraire, plus on la touche au niveau tactique mieux c’est. Mais moins on met des choses dessus, mieux c’est aussi. Oui parce que je me permets une petite parenthèse encore mais c’est vrai qu’on a tendance malheureusement à peut-être plus assez toucher nos bébés et notamment tout ce qui est câlins, bisous mais aussi le massage, ce sont vraiment des choses qui apportent énormément aux tout-petits. Même si dans notre culture, le toucher n’a pas vraiment bonne réputation, c’est vraiment dommage parce que ça apporte énormément de bienfaits aux tout-petits. Mais bon, je ne vais pas m’étendre là-dessus dans cet entretien.

Mais, pour en revenir à l’eau, c’est vrai qu’on a tendance à se dire « bon ben de l’eau, ça reste de l’eau c’est complètement neutre et ça ne va pas influencer ». Mais si. Puisqu’il y a ces histoires de PH et
– et de calcaire
– Oui. Et du coup ça va avoir une influence.

Cosmétiques bébé : et le liniment ?

Alors, maintenant on va parler du liniment. On met très souvent du liniment sur les fesses de bébé, mais j’ai lu que ça ne nettoie pas. Donc à quoi ça sert, pourquoi on met du liniment ?

– Alors oui. Non, non ça ne nettoie pas. En fait l’intérêt du liniment ou en tous les cas, la routine la mieux pour des fesses de bébé, pour éviter qu’il ait des rougeurs, ou des érythèmes fessiers, ça serait de se dire à chaque selle, on nettoie correctement avec un savon doux les fesses de bébé. On rince correctement, on essuie correctement et juste après ce nettoyage, on applique un peu de liniment. Le liniment va avoir un rôle protecteur. Parce qu’il est composé d’huile et d’eau de chaux et l’eau de chaux est un concentré très alcalin qui va lutter contre l’acidité des selles et de l’urine et qui va donc éviter que la peau de bébé devienne rouge au contact des selles et de l’urine. Et l’huile qu’on va mettre à l’intérieur va aussi avoir un rôle protecteur. Donc elle va à la fois nourrir la peau et apporter une espèce de film protecteur à ces selles. Donc le liniment, c’est vraiment le produit qu’on ne va pas utiliser pour dire « voilà, ça nettoie les fesses de bébé ». Non, ça ne les nettoie pas, mais par contre, ça permet entre chaque selle de vraiment protéger les fesses de l’acidité des selles. Pour moi, il n’y a rien de plus efficace contre l’érythème fessier, en tous les cas en préventif. C’est quelque chose qui est extrêmement efficace parce qu’avec le liniment, les fesses de bébé vont toujours être un petit peu grasses, elles vont toujours être avoir un PH qui permet de lutter contre cette acidité et là, vraiment, on a une action qui est hyper efficace en préventif.

Si vraiment le bébé a un érythème, on passe à autre chose, on passe soit à des crèmes qui vont contenir du zinc, donc encore une fois, crème biologique et naturelle. Il y en a des très bien qu’on peut trouver en magasin bio. Donc des crèmes qui contiennent du zinc qui va avoir cet effet protecteur et réparateur sur l’érythème. Également le beurre de karité qu’on peut appliquer en grosses couches sur les fesses rouges et qui va avoir vraiment un effet barrière de protection et en plus qui va nourrir, et qui contient des actifs réparateurs pour la peau.

Et on repasse après au liniment une fois que les fesses vont un petit mieux. C’est un petit peu la routine : je nettoie les fesses de bébé, il y a une selle et après je passe liniment.

– D’accord. Par contre, c’est vrai qu’il y a toujours des détracteurs de liniment. J’ai lu notamment que certaines personnes disent qu’il faut mieux ne pas trop accumuler des couches de gras sur les fesses de bébé parce que ça risque d’empêcher sa peau de respirer et que la peau du bébé a besoin de pouvoir respirer pour former cette fameuse couche hydrolipidique. Qu’est-ce que vous pensez de ça ?

– Alors, là du coup à titre de maman, je me réfère à mon expérience. Et, avec mes deux derniers enfants, non je peux dire que le liniment, c’est super efficace (rire). Alors oui, ça laisse du gras, forcément l’huile qu’on met dessus, elle va laisser forcément un film gras important. Quoique, quand même, ça pénètre, mine de rien. Mais il vaut mieux une couche de gras et cette eau de chaux qui protège que rien du tout. Oui, vraiment, sur mon expérience personnelle, je peux dire que le liniment est quand-même une sacrée invention je trouve.

Une recette de liniment maison ?

– Mmm. Alors, est-ce que vous pouvez nous donner une petite recette pour pouvoir préparer son liniment maison ?

– Ouais. Alors, faut vraiment faire simple avec le liniment. Parce que quand on est parent, on n’a pas vraiment le temps. Donc l’idée c’est d’avoir toujours un contenant qui soit propre, un pot ou un flacon qui soit toujours propre. Entre chaque liniment, il faut bien le nettoyer et bien le désinfecter. Ça veut dire que je le fais bouillir si possible, voire je le passe à l’alcool à 70 si c’est un contenant je ne peux pas faire bouillir qui est par exemple en plastique. Donc, il faut vraiment essayer de toujours désinfecter les contenants entre chaque fabrication de recette.

Et puis après le liniment c’est tout simple, c’est huile d’olive et eau de chaux. On peut mettre d’autres huiles, il y a la cameline par exemple. C’est huile intéressante aussi pour les peaux sensibles, c’est une super belle huile avec plein de propriétés. Donc la cameline est sympa, elle peut remplacer l’huile d’olive, mais l’avantage de l’huile d’olive c’est qu’elle est très très nourrissante et réparatrice.

– C’est vrai que l’huile d’olive n’est pas toujours facile à appliquer sur la peau et elle a aussi une odeur assez forte, donc on peut effectivement préférer d’autres huiles. Par contre j’ai lu qui valait mieux choisir des huiles dont l’indice de saponification est proche de celle de l’huile d’olive. Donc par exemple effectivement vous dites l’huile de cameline, mais aussi l’huile d’abricot, l’huile de bourrache, l’huile d’avocat, l’huile d’argan, l’huile de sésame, etc. Donc maintenant est-ce que vous pouvez nous donner une recette pour créer ce liniment maison avec l’huile qu’on a choisie et l’eau de chaux ?

– Donc c’est dans un flacon, je mets la moitié des 2, 50 / 50 vraiment par parts égales. Je secoue bien. Des fois pendant quelques secondes, voire quelques minutes. Bien une minute des fois. Jusqu’à ce que l’émulsion se fasse.

– Donc concrètement, l’émulsion, elle se fait une fois qu’on a vraiment bien agité et que l’eau chaux et l’huile sont vraiment bien mélangées, et ça fait vraiment quelque chose de très homogène.

– Ouais et puis donc j’applique mon liniment. Je le garde comme ça. L’idée, c’est de faire un petit flacon d’à peu près 100 millilitres. Et voilà, ça va durer une quinzaine de jours. Ça permet donc de pas se poser le problème de la conservation. Je ne mets rien dedans, pas de conservateur. Il se conservera facilement sur une quinzaine de jours. Et puis je le refais quand il est fini. Donc il va déphaser, ça veut dire qu’entre chaque utilisation, il y a une petite couche d’huile qui va réapparaître à la surface. Ça veut dire qu’il déphase. Mais ce n’est pas grave du tout, il suffit juste de le remélanger, et de resecouer bien, et de le réutiliser comme ça.

Ça c’est la recette vraiment la plus simple. On peut, si on veut éviter qu’il déphase et qu’il ait une jolie consistance, on peut rajouter un petit peu de cire d’abeille. De mémoire, il faut à peu près 2% de cire d’abeille. Voilà, il y a des recettes de liniment avec la cire d’abeille que vous trouverez. Donc il en faut un tout petit peu, ça permet d’avoir une belle consistance et de d’éviter ce déphasage.

– Oui effectivement je crois que j’ai pu passer des recettes. Par contre, quand on utilise de la cire d’abeille, il faut chauffer donc effectivement ça nécessite sans doute plus de matériel. Et puis bon c’est plus compliqué…

– Oui, voilà, mais ce n’est pas nécessaire. C’est un peu plus long, voilà. Ça serait le liniment au top, mais ce n’est pas nécessaire.

– D’accord. Par contre, j’ai lu aussi qu’il fallait faire attention à ne pas trop doser l’eau de chaux parce que sinon ça risquerait de provoquer des brûlures. Faut quand même faire attention à ça.

– Alors si on dose à 50 /50 exactement, on est bon. Moi je mets même souvent un petit peu plus d’huile d’olive parce que j’ai constaté que ça permettait de faire favoriser le mélange, l’émulsion. Mais voilà. De toute façon, la recette classique c’est 50-50. Vraiment 50-50. Et voir même un petit peu plus d’huile d’olive dans le flacon et ça permet de plus rapidement obtenir le mélange et l’émulsion.

– Oui, c’est surtout si on rajoute par exemple de la cire ou autre chose. Il faut faire attention à quand même bien doser l’eau de chaux en moins grande quantité.

– Exactement. Toujours respecter le dosage de l’eau de chaux.

Et si on n’a pas le temps de préparer son liniment maison ?

– Et si n’a pas le temps de faire son liniment soi-même, on achète plutôt des marques où il y a le moins de produits possible dans le liniment.

– Ouais, je ne connais pas trop les marques de liniment. Moi je ne l’achète pas. Peut-être que voilà, en magasin bio vous trouverez un liniment de bonne qualité si vous ne voulez pas le faire. Encore une fois, il faut s’aider d’une appli qui pourra vous dire ben ce liniment, il est bien, mais il peut y avoir ça de pas bien dedans. Ne pas hésiter à scanner le produit pour vérifier sa composition.

– Donc je mettrai en description de l’épisode encore des liens avec des marques de liniment qui sont plutôt bien.
Biolane – Liniment oléo calcaire
Corine de Farme – Liniment oléo calcaire Bio
Melicare® – Liniment oléo calcaire
Love & Green – Liniment oléo calcaire

Que penser des lingettes bébé jetables ?

Donc on va parler maintenant des lingettes jetables, donc imbibées de produits pour laver les fesses de bébé. Qui sont très pratiques mais bon plutôt pas trop recommandables de façon générale ?

– Non, voilà. Il y en a plein qui sont quand même encore vraiment pas terribles. Il y en a plein qui contiennent encore du phénoxyéthanol, alors qu’elles ne sont pas censées en contenir ou de façon vraiment très contrôlée. Et puis ça laisse quelque chose sur la peau de bébé comme on ne le rince pas. Donc non. Ça c’est vraiment à privilégier pour se dépanner peut-être de temps en temps, mais c’est vraiment un usage qu’il faut restreindre au maximum.

– Mmm. Mais je mettrais quand même des liens vers des lingettes les moins nocives possibles, parce que c’est vrai que c’est quand même pratique à avoir sous la main, notamment quand on est en déplacement ou autre.
Love & Green – Lingettes à la fleur d’oranger Bio
Alphanova – Lingettes à l’huile d’olive Bio
Cattier – Lingettes Bébé

Et les crèmes solaires pour bébé ?

Je voulais qu’on parle un petit peu des crèmes solaires aussi, parce que c’est vrai qu’on sait que la peau du bébé est extrêmement fragile au niveau du soleil. Est-ce qu’il existe des crèmes solaires qui ont un indice de protection suffisant et qui ont des produits le plus clean possible ?

– Alors, oui. Il en existe. Le mieux, c’est de se dire que de toutes façons, un bébé, il faut pas l’exposer au soleil parce sa peau n’a pas les protections nécessaires pour vraiment faire face aux UV. Mais on peut trouver des crèmes naturelles avec des filtres minéraux qui déjà ne comporteront pas ces perturbateurs endocriniens et qui effectivement annoncent des indices 50 et qui sont spécifiques pour les bébés, sans parfum, sans ajout de quoi que ce soit de nocif. Et pour lesquelles on peut avoir confiance, des crèmes naturelles que vous trouverez en magasin bio principalement.

– Je mettrai en lien dans la description de cet épisode des crèmes solaires qui ne sont pas nocives pour le bébé.
Laboratoires de Biarritz – Crème Solaire Enfant SPF50+
Cattier – Crème protection solaire bébé SPF50+ Bio
Alphanova – Bébé Sun Spray SPF50+ Bio

Quelle est la trousse de toilette idéale pour bébé ?

Pour terminer vous parliez d’une trousse de toilette idéale, est-ce que vous pourriez nous dire le contenu de cette trousse de toilette ?

– Ben alors vraiment l’idée, c’est encore une fois de faire simple. Déjà de mettre le moins possible de choses sur la peau qui n’aura ni forcément besoin d’une crème pour s’hydrater, ni forcément besoin d’une huile pour se nourrir… Donc la peau du bébé, elle a pas besoin de pas grand-chose, si ce n’est de caresses comme on disait tout-à-l ‘heure ! (rires)
Mais voilà, c’est vraiment de faire simple.
Déjà d’avoir un savon saponifié à froid, le plus neutre possible pour nettoyer à la fois la peau et les cheveux. Ça suffit pour les deux, ça va faire deux produits en un. Ça évite aussi tous les problèmes d’emballage, donc ce n’est pas plus mal de repasser à la savonnette.

Pour nettoyer le visage, moi je préconise d’utiliser de l’hydrolat. Donc l’hydrolat c’est de l’eau florale. Le prendre bio et naturel. Là, il faut regarder la composition. En fait un hydrolat ou une eau florale si elle est vraiment pure, dedans il n’y aura que ça. Certaines marques proposent les hydrolats qui contiennent des conservateurs, ça ne veut pas dire que c’est forcément mauvais, mais c’est juste que c’est pas forcément nécessaire en tous les cas. On peut faire sans. Donc de trouver un hydrolat ou une eau florale qui soit pure. Une eau florale qui est très bien pour bébé, c’est la fleur d’oranger. Parce qu’elle a un PH qui est très doux et qu’elle sent très bon. Donc ça, c’est pour la routine de nettoyage du visage.

– Alors pourquoi utiliser ça plutôt que de l’eau du robinet tout simplement ?

– Parce qu’encore une fois l’eau du robinet peut être très calcaire. Dedans, vous avez des molécules qui protègent aussi la peau. Donc ça c’est un chouette produit pour nettoyer le visage.

– Ok donc encore une fois vous retrouverez en description de cet épisode des liens vers des eaux florales les plus pures possible.
Florame – Eau florale d’oranger Bio

Gravier – Eau florale de lavande Bio

Florame – Eau florale de camomille Bio

– Et puis derrière pour le change de bébé, ben c’est toujours pareil le savon quand il y a des selles et puis le liniment.
Et quand bébé a les fesses un petit peu rouges et ben on peut compléter par du beurre de karité.

– D’accord.

– Et donc cette trousse de toilette naturelle avec le savon à froid, l’hydrolat, le liniment, c’est des produits qui peuvent servir au bébé, mais aussi servir à la maman. Donc ça fait une trousse qui est toute petite. Mais ça suffit. Et en plus ces produits sont réutilisables pour maman donc c’est chouette.

Pour conclure sur la cosmétique bébé

– Et ben super ! Très bien. Est-ce que vous vouliez rajouter quelque chose qui vous semble important par rapport à tout ce qu’on a dit ?

– Ben non. On a dit le principal. Voilà, moi l’idée principale, c’est de se dire de faire avec peu de produits, et de choisir des produits simples et de ne pas hésiter à faire aussi soi-même des choses qui sont pas très compliquées. En tous cas pour les bébés, par exemple le liniment, voire de fabriquer un petit baume, c’est quelque chose de simple. Voilà.
En fait, l’idée, c’est de faire simple pour bébé et de faire simple aussi pour les mamans. De pas se stresser en tous les cas avec ces choses-là. Mais en faisant simple, globalement on sait qu’on évite les choses où on aurait des doutes. Donc on fait simple pour bébé. Et puis on fait confiance à sa peau, on fait confiance à sa capacité à nous renifler, à la capacité de sa peau à se réparer tout doucement. Et tout va bien !

– Oui et on n’hésite pas aussi à le toucher quand même sans lui appliquer trop de produits.

– Ah ben carrément.

– Voilà, lui faire des massages etc.

– Exactement.

– D’ailleurs si vous avez envie de commencer à masser votre bébé mais que vous ne savez pas comment vous y prendre mais je vous invite à télécharger gratuitement mon PDF « 7 conseils pratiques pour apaiser mon bébé en le massant ». Vous trouverez encore une fois le lien dans la description de cet épisode.
Voilà merci beaucoup Laure pour cet échange. Je rappelle qu’on peut vous retrouver sur le site Lavande et camomille et que vous proposez des ateliers à Lyon notamment sur la cosmétique bébé.

– Ben merci !
Fermer le menu
×

Panier